Bruxelles

La Ville de Bruxelles a présenté son avant-projet.

Abandonné depuis 2004, parfois même souillé par des ordures, le site classé sur lequel se situe la ferme Den Bels, à Neder-over-Heembeek devrait bientôt être restauré et réhabilité. En tout cas, une demande d'introduction de permis d'urbanisme va être introduite à la Région, par la Ville de Bruxelles pour un projet de réaménagement et de restauration.

"Nous sommes ravis de pouvoir enfin proposer un projet capable de valoriser et de rendre aux Hembeekois ce site à l’abandon depuis bien trop longtemps. Une attention toute particulière a été portée à la préservation et à la mise en valeur de ce patrimoine classé", se réjouit Geoffroy Coomans de Brachène (MR), échevin de l'Urbanisme et du Patrimoine.

Le projet prévoit la création d'un lieu de co-accueil, des places d'accueil pour la petite enfance. On y retrouvera également un restaurant d'économie sociale, qui occupera une des dépendances de la ferme. "En plus de proposer des menus à prix modérés et d’offrir aux habitants de Neder Over Hembeek un lieu de rencontre convivial, cet établissement sera un lieu d’insertion socio-professionnelle où de jeunes Bruxellois pourront se former aux métiers de la restauration et du service en salle", explique la Ville dans un communiqué.

© D. R.

Une antenne du service Démographie verra aussi le jour sur le site. Elle sera principalement dédiée aux seniors du quartier. "Nous souhaitons y créer un espace intergénérationnel et de rencontres que nous veillerons à développer en synergie avec le restaurant d’économie sociale ainsi que les espaces verts environnants", explique Alain Courtois (MR), échevin des Seniors. 

Enfin, un verger et un potager seront créés. "Les fruits et légumes récoltés dans le verger et le potager de la ferme seront servis dans les assiettes des enfants accueillis dans l’espace qui leur sera consacré ainsi que dans celles du restaurant d’économie sociale", explique Khalid Zian (PS), échevin du Développement durable. 

La demande de permis d’Urbanisme devrait être introduite à la Région mi-septembre 2018.