Bruxelles La commune d’Evere mise en cause pour un licenciement abusif.

La cour d’appel de Bruxelles a examiné hier le dossier d’Henri Pauwels, 65 ans, au chômage depuis onze ans après son licenciement par la commune d’Evere. Défendu par Me Hervé Herion, cet ancien ouvrier communal avait gagné son premier procès, en 2013. Employé pendant trente ans, il a été, dit-il, la cible d’un cadre vindicatif.

Deux éléments avaient abouti à son licenciement. Le premier : n’avoir pas répondu à son GSM alors qu’il était de garde… et hospitalisé pour un malaise, justificatif médical à l’appui. Le second : "s’être montré inconvenant et impoli envers le bourgmestre, en janvier 2006", lors des voeux de Rudi Vervoort. Ce qu’il conteste.

Selon Henri Pauwels, son tort est d’avoir discuté un peu fort durant le discours du futur président de région. "Il avait arrêté son discours et avait dit ‘ M. Pauwels, si mon speech ne vous intéresse pas, vous pouvez sortir’ . On m’a conseillé d’aller m’excuser auprès de lui. Je l’ai fait. Il m’a dit qu’il n’en avait rien à faire. Quelques jours plus tard, je recevais mon C4." Le tribunal avait estimé que "la décision de licenciement ne s’appuyait pas sur un fait établi". Décision le 16 novembre.