Bruxelles

Le Bruxelles Yacht Club détruit les bateaux laissés à l'abandon sur le canal

BRUXELLES Au grand dam du Bryc, le Bruxelles Royal Yacht Club, situé chaussée de Vilvoorde, à l'avant-port de Bruxeles, les quelque 200 bateaux et voiliers amarrés sur ses quais ne sont pas toujours majestueux. Il arrive, en effet, que certains se voient abandonnés par leurs propriétaires, et laissés là, sans soins ni entretien.

Face à ce phénomène peu plaisant esthétiquement parlant, le conseil d'administration du Bryc a décidé, en 2008, de prendre le taureau par les cornes et d'entreprendre des actions en vue de se débarrasser de ces quelques épaves. Soit trois en tout.

Il est prévu "que les bateaux amarrés au Bryc soient en bon état et entretenus correctement", explique le vice-commodore du club, Jean de Locht. "Nous avons donc rappelé les règles à nos membres et nous avons décidé de les appliquer plus strictement."

S'en est suivi, ce semestre 2009, une procédure judiciaire, avocat à l'appui, afin de retrouver les propriétaires de ces trois bateaux dits "éteints" et de les amener à évacuer ces épaves immobilisées qui, par ailleurs, menaçaient de couler.

"Le tribunal nous a permis de détruire les bateaux concernés si les propriétaires ne les évacuaient pas dans les délais" , ajoute Jean de Locht.

Ce qui fut donc fait : les trois bateaux ont été détruits ou évacués par camion. "Mais nous n'aurions pas eu le droit de détruire ces épaves sans cette décision judiciaire" , précise le vice-commodore.

Une seconde possibilité existe encore dans ce genre de situation : l'expulsion de ces vieux bateaux, compliquée puisqu'ils ne savent plus bouger et qu'il est évidemment interdit de les abandonner. "Reste à définir le terme épave" , commente M. de Locht. "Cela reste à l'appréciation du club. Ce n'est pas parce qu'un bateau est en état de bouger qu'il est nécessairement en bon état..."



© La Dernière Heure 2009