Bruxelles Les premiers aménagements de la boucle de desserte font grincer quelques dents.

Plus que cinq jours avant la mise en piétonnier des grands boulevards du centre ! En se baladant ces derniers jours dans le centre-ville, il est pourtant difficile d’imaginer qu’une mutation d’une telle ampleur est sur le point de se produire. Sur le boulevard Anspach, un grand panneau lumineux informe les automobilistes de la fermeture imminente de l’axe.

Mais les observateurs les plus avertis ont tout de même relevé de nombreux petits aménagements sur la future boucle de desserte qui permettra aux voitures et aux bus de circuler autour de la zone piétonne : pistes cyclables rétrécies, coussins berlinois supprimés, oreilles de trottoirs rabotées, etc. Devant l’école située dans la rue des Six-Jetons, un plateau ralentisseur a ainsi été complètement rasé !

Ce genre d’aménagements confirme d’ailleurs le sentiment de l’opposition Écolo, qui craint que l’on déplace le trafic des grands boulevards vers un Mini-Ring où les voitures seront prioritaires, sans pour autant réduire la pression automobile dans le centre.

L’autre aménagement qui pourrait faire polémique se trouve sur le boulevard de l’Empereur. En direction du Mont des Arts, le tracé d’une piste cyclable débutant sur la voirie est ensuite rapatrié sur le trottoir. S’il faut rappeler qu’il s’agit bien d’aménagements provisoires réalisés dans le cadre de la phase test du nouveau plan de circulation, cela fait tout de même songer à du bricolage.

Autre exemple : la piste cyclable de la rue des Colonies a été déplacée… et rétrécie ! "Si l’on transforme des pistes cyclables, c’est pour les améliorer et pas pour les dégrader ! Il faut respecter les règles mises en avant par la Région et ne pas faire moins que ce qui est prescrit par la loi. On n’aurait pas idée de faire des bandes voitures plus étroites !", réagit Joost Vandenbroele, l’initiateur de Velodossier, une plateforme qui recense les passages à risque pour les deux-roues à Bruxelles.

Ces aménagements ont-ils pour vocation d’augmenter la fluidité des voitures sur la boucle de desserte comme le redoute Écolo ? Au cabinet de l’échevine bruxelloise de la Mobilité, Els Ampe (Open VLD), on assure que ce n’est pas l’objectif. "Nous avons supprimé des coussins berlinois et des oreilles de trottoir à la demande de la Stib. Les grands bus articulés n’arrivaient pas bien à passer à certains endroits", explique notamment son porte-parole, qui rappelle que la vitesse de circulation reste de toute façon limitée à 30km/h à l’intérieur du Pentagone.

En ce qui concerne le changement d’un millier de panneaux de signalisation, les autorités locales affirment que ceux-ci ont bien été installés. Pour l’heure, les nouveaux panneaux sont recouverts de sacs plastiques qui seront retirés en dernière minute, dans la nuit de dimanche à lundi.