Bruxelles

Les services du gestionnaire des réseaux de gaz et d'électricité bruxellois restent assurés.

Un piquet de grève bloque l'entrée du siège de Sibelga quai des Usines à Bruxelles depuis ce mardi, à l'initiative des syndicats CSC et Gazelco, a constaté mardi matin l'agence Belga. 

Selon un porte-parole du gestionnaire des réseaux de gaz et d'électricité bruxellois, cette action n'entrave pas la continuité du service. Le conflit social est lié à la volonté de mise en place par la direction, "de manière unilatérale et sans concertation", d'un "plan de coaching" qui permettrait de licencier les travailleurs qui ne correspondraient pas aux attentes de l'entreprise, dénonce Romain Wijckmans, secrétaire fédéral du syndicat Gazelco. 

Le responsable syndical évoque également l'instauration, à nouveau "de manière unilatérale et sans concertation", d'une "note de répression" concernant les équipements de protection individuelle du personnel de terrain. Cette note, en prévoyant des sanctions trop lourdes trop rapidement, "élude le règlement de travail", selon Romain Wijckmans qui évoque, de manière plus générale, "un climat social chaotique depuis janvier" au sein de l'entreprise.

Une réunion ce mardi matin avec la direction a tourné court.

Du côté de Sibelga, on déplore une grève "ultra minoritaire" qui n'empêche pas d'assurer la continuité des services aux clients. "Les techniciens sont en rendez-vous, sur le terrain" et les éventuelles pannes sont traitées, indique le porte-parole du gestionnaire des réseaux de gaz et d'électricité à Bruxelles.