Bruxelles

Le député Gilles Vanden Burre (Ecolo) va interpeller le ministre de l’Intérieur.

L’affaire du policier raciste et islamophobe de la zone de police Ouest sera portée devant le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA). Le député fédéral Gilles Vanden Burre (Ecolo) questionnera le ministre la semaine prochaine en commission de l'Intérieur.

Spécialiste des questions relatives aux affaires policières – il avait participé à la commission Attentats -, Gilles Vanden Burre est au courant des publications Facebook de ce policier depuis le mois de juin déjà. Il en a d’ailleurs découvert d’autres, supprimés du compte Facebook depuis.

“Des bruits circulent depuis plusieurs mois sur les propos publiés par ce policier. Comment se fait-il qu’il ait fallu six mois pour qu’une enquête interne ait été ouverte ?”, se demande le député. “De même, à partir de quel moment peut-on estimer qu’il s’agit d’une faute sur le plan légal. Car, sur le plan moral et éthique, il est inconcevable qu’un policier puisse partager de tels propos ouvertement racistes et islamophobes.”


“Par ailleurs, existe-t-il, au sein de la police, des mesures ou des procédures préventives permettant de détecter ce type de comportement raciste sur les réseaux sociaux. Dans le cas contraire, je pense qu’il serait opportun de mettre en place de telles procédures”. Enfin, poursuit l’élu ixellois, “j’aimerais savoir combien de plaintes ont été déposées contre des fonctionnaires de police ayant tenu de tels propos.”

Gilles Vanden Burre se rappelle que, lors de la commission Attentats, plusieurs policiers d’origine maghrébine avaient fait état de commentaires racistes et islamophobes réguliers de la part certains de leurs collègues. “J’espère qu’il s’agit ici d’un cas isolé grave mais mon expérience me prouve que ce type de situation arrive parfois. Il serait regrettable que les plaintes pour ce type de propos ne soient pas suivies en interne.”