Bruxelles Les libéraux bruxellois proposent une batterie de mesures visant à enrayer le phénomène.

Ce dimanche se tient la journée internationale du chien. L’occasion, pour le député bruxellois David Weytsman, de rappeler que les chiffres des abandons des animaux de compagnie sont encore trop importants cet été.

En effet, selon les informations reçues de Veeweyde (le principal refuge pour animaux de la capitale) et de la Croix bleue, 500 animaux de compagnie ont été abandonnés à Bruxelles sur le seul mois de juillet.

Dans le détail, 115 chiens ont été abandonnés (dont une soixantaine a été recueillie par des refuges car soit ils y ont été déposés, soit ils ont été trouvés), 242 chats ont été recueillis (dont 152 chatons qui, pour la plupart ont dû être euthanasiés pour des raisons de santé) et près de 50 autres animaux de compagnie tels que des lapins et des hamsters.

La Croix bleue rappelle par ailleurs que 3/4 des animaux qu’ils recueillent proviennent d’animaleries, qui proposent aussi des achats en ligne avec commandes, transports, etc. "Ces chiffres sont trop importants. D’année en année ça ne diminue pas. Il faut que ça change", s’inquiète David Weytsman qui propose dès lors trois mesures concrètes pour responsabiliser les propriétaires d’animaux pour la Région bruxelloise et pour la Ville de Bruxelles.

La première mesure consiste en l’organisation d’une police du bien-être animal. "La négligence ou la maltraitance animale ne peuvent être tolérées ! Les victimes ou les témoins de cruauté animale doivent pouvoir rapporter ce type de méfaits. Le suivi des plaintes doit également être assuré. Afin d’améliorer la prise en charge et le traitement des plaintes, une police du bien-être animal pourrait être créée", explique le député libéral.

Concrètement, plusieurs agents de police seraient formellement chargés de la problématique des maltraitances envers les animaux.

Les libéraux proposent également la création d’un Welcome Pack pour chaque nouveau propriétaire d’un animal de compagnie, qui contiendrait une notice de sensibilisation aux règles de sécurité et de propreté à respecter en ville, un rouleau de sacs-à-crottes ainsi qu’une carte des différents espaces publics dédiés aux animaux domestiques et autres adresses utiles (espaces de liberté, canisites, vétérinaires, commerces spécialisés).

Enfin, de manière plus symbolique, David Weytsman et sa consœur à la Ville de Bruxelles Aline Godfrin, proposent l’installation d’une vingtaine de statues de chiens en béton attachés à un arbre dans les rues de Bruxelles, à l’instar de ce qui existe déjà à Barcelone. "Chaque statue porte un collier auquel est attaché un QR code. En le scannant, les passants peuvent découvrir l’histoire et le parcours d’un animal abandonné. L’objectif est de sensibiliser l’opinion publique à la lutte contre l’abandon des animaux domestiques mais aussi de promouvoir un comportement responsable et l’adoption", conclut Aline Godfrin.