Bruxelles Le maïeur ne veut plus de carrées dans les rues de la Rivière et de la Prairie.

Jeudi, le bureau Agora a présenté une étude prospective du quartier Nord à l’horizon 2020. Commanditée par la commune de St-Josse, cette étude propose notamment de regrouper la prostitution dans le périmètre compris entre les rues Linné, des Plantes, de la Rivière et de la Prairie. Des carrées seraient construites en intérieur d’îlot tandis qu’un accès serait aménagé rue Linné. Agora plaide aussi pour la rénovation des façades, la réhabilitation du patrimoine et la transformation des carrées actuelles en cafés.

Le bourgmestre, Emir Kir (PS), dit avoir pris acte de cette étude qui fournit des pistes de réflexion intéressantes pour parfaire ses projets de développement du quartier Nord . "À terme, la prostitution dans les rues Prairies et Rivière - qui sont des axes de pénétration du quartier Nord - sera interdite", a-t-il déclaré.

Selon le socialiste, la Région a donné son accord de principe pour la mise en place d’un contrat de quartier régional pour la rénovation du quartier Nord. Emir Kir espère aussi obtenir des fonds du côté de Beliris, le fonds fédéral qui finance les projets d’envergure dans la capitale.

Même si cette proposition ne figure pas dans l’étude d’Agora, la fermeture des carrées la nuit reste d’actualité. Mais les changements d’horaires sont repoussés au 1er mars 2016. "Le règlement devra encore être approuvé par la tutelle pour garantir la sécurité juridique", explique Emir Kir, qui estime que la priorité actuelle reste donc l’intensification des contrôles des carrées.

"La construction de carrées en intérieur d’îlot est-elle possible d’un point de vue urbanistique ? Combien cela coûterait en sachant qu’il faudra exproprier des habitants ? Nous restons sur notre faim en ce qui concerne la faisabilité et le coût", a commenté le conseiller communal Frederic Roekens (Groen). "Les heures de fermetures ne découlent pas du plan d’Agora, mais Kir veut en faire un signal fort avant les élections sachant que le plan d’Agora ne sera pas prêt d’ici 2018."