Bruxelles

Avec ce climat torride la journée, et plutôt doux en soirée, quoi de mieux qu'un film sous les étoiles?

Cette semaine, la DH vous concocte des listes de tous ses bons plans pour passer un été endiablé dans la capitale. 

C'est une tendance très old school qui semble revenir à Bruxelles cet été: le cinéma en plein air. Armés de couvertures et de pop-corn, les Bruxellois et visiteurs venus d'ailleurs vont pouvoir se caler sur l'herbe et voir une tonne de films pendant les grandes vacances.

L'Outdoor Cinema , à Forest

Les samedis 28 juillet et 25 août, dès 22h, un cinéma en plein air sera installé sur la place Saint-Denis. Au programme:

- 28/07: la comédie « Le Retour du héros » de Laurent Tirard, avec Jean Dujardin et Mélanie Laurent.

- 25/08: le film émouvant "Captain Fantastic" de Matt Ross, où Viggo Mortensen joue un père idéaliste qui tente de renouer avec les valeurs de la terre et de l’écologie.

Bruxelles fait son cinéma


Treize projections gratuites en plein air, dans treize lieux, parfois méconnus, de différentes communes...C'est le concept de ce festival qui s'étend dans toute la capitale pendant tout l'été. Au programme chaque soir à 22h10 :

- 16/07 : "Le sens de la fête", d'Eric Toledano et Olivier Nakache. Cette comédie dépeint les coulisses d'un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, où la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos.

Où? Au Parc Saint-François, à Saint-Josse-ten-Noode.

- 17/07 : "La colère d'un homme patient", de Raùl Arévalo. Film espagnol qui raconte la vengence d'un homme qui attend huit ans pour répondre à un crime que tout le monde a oublié.

Où? Sur l'esplanade de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre.

- 18/07 : "In the fade", de Fatih Akin. On reste dans le thème de la vengence pour cette soirée...La vie de Katja s’effondre lorsque son mari et son fils meurent dans un attentat à la bombe. Après le deuil et l’injustice, viendra le temps de la vengeance.

Où? Place de l'Amitié, à Auderghem.

- 19/07 : "Fais de beaux rêves", de Marco Bellochio. L'histoire débute en 1969 pour finir en 1990. Elle raconte la disparition brutale d'une mère, et l'acharnement de son fils pour comprendre ce qu'il s'est passé.

Où? Place de la résistance, à Anderlecht.

- 20/07 : "Knock", de Lorraine Levy. Ce film raconte les aventures de un ex-filou repenti devenu médecin diplômé qui arrive dans le petit village de Saint-Maurice pour appliquer une "méthode" destinée à faire sa fortune.

Où? À l'espace Toots, à Evere.

Bruxelles Les Bains

La station balnéaire de la capitale a prévu, elle aussi, une affiche en béton pour les amateurs de cinéma.Pour cette édition, le cinéma brésilien est mis à l'honneur, en collaboration avec le Cinéma Galerie. Au programme, chaque soir à 22h :

- 19/07 : "Madame Sata", de Karim Aïnouz. Madame Sata est le portrait d'un personnage explosif et complexe, à la fois maître généreux, traître cruel et amant dévoué. Ce film retrace également l'émergence de la culture afro-brésilienne urbaine et vibrante du Rio de Janeiro des années qui suivirent l'abolition de l'esclavage au Brésil.

20/07 : "L’homme de Rio", de Philippe de Broca. Adrien Dufourquet est témoin de l'enlèvement de sa fiancée Agnès, fille d'un célèbre ethnologue. Il part à sa recherche, qui le mène au Brésil, et met au jour un trafic de statuettes indiennes.

21/07 : "James Bond: Moonraker", de Lewis Gilbert.


26/07 : "Rio, I Love You", de John Turturro, José Padilha, et Fernando Meirelles. Dix courts métrages sur Rio.

27/07 : "Central do Brasil", de Walter Salles. Dora, ex-institutrice, gagne sa vie en écrivant des lettres pour les migrants illettrés à la gare centrale de Rio. Ana et son jeune fils Josue font appel à ses services pour retrouver le père de Josue.

28/07 : "OSS 117: Rio ne répond", de Michel Hazanavicius.

© D.R.

02/08 : "Carioca (Flying Down to Rio)", de Thornton Freeland. Lors d'une démonstration au Brésil, un pilote d'aviation acrobatique flirte dangereusement avec une voluptueuse carioca dont le coeur est déjà pris.

03/08 : "La cité de Dieu", de Fernando Meirelles, Kátia Lund. Dans une favela qui a vu le jour à Rio de Janeiro dans les années soixante, Fusée est un gamin noir, pauvre, trop fragile pour devenir hors-la-loi, mais assez malin pour ne pas se contenter d'un travail sous payé. Il grandit dans un environnement violent, mais tente de voir la réalité autrement, avec l'oeil d'un artiste...Il veut devenir photographe.

04/08 : "Bus 174", de José Padilha et Felipe Lacerda. Un documentaire sur le détournement d’un bus survenu à Rio de Janeiro le 12 juin 2000.


09/08 : "Une famille brésilienne", de Walter Salles. Au coeur de Sao Paulo, quatre frères essaient de se réinventer de manières différentes. Reginaldo, le plus jeune, cherche obstinément son père ; Dario rêve d'une carrière de footballeur, mais l'âge, 18 ans, le rattrape; Dinho se réfugie dans la religion tandis que l'aîné, Denis, déjà père d'un enfant, gagne difficilement sa vie.

10/08 : "Avril Brisé", de Walter Salles. Tonho, fils cadet des Breves, est contraint par son père de venger la mort de son frère aîné, victime d'une lutte ancestrale entre familles pour des questions de terres.

11/08 : "Motorcycle Diaries", de Walter Salles. En 1952, deux jeunes Argentins, Alberto Granado et Ernesto Guevara, partent à la découverte de l'Amérique latine. Ils débutent leur périple sur une vieille moto baptisée "La Vigoureuse".