Recyclage : les Bruxellois à la traîne

Pauline Deglume Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Objectif de la nouvelle ordonnance déchets : 50 % de recyclage en 2020

BRUXELLES “C’en est fini du tout à la poubelle et à l’incinérateur !” , a déclaré, hier, la ministre bruxelloise de l’Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo) en présentant son nouveau projet d’ordonnance relatif à la gestion des déchets. Cette ordonnance fixe des objectifs ambitieux, à savoir le recyclage d’au moins 50 % des déchets municipaux bruxellois à l’horizon 2020.

Un défi de taille pour la Région bruxelloise qui ne recycle actuellement que 30 % de ses déchets ! La capitale se trouve ainsi très loin derrière la Flandre et la Wallonie qui recyclent déjà 70 % de leurs ordures.

Pour atteindre ces objectifs, l’accord de gouvernement prévoit l’extension de l’obligation de tri aux entreprises, la mise en place d’une unité de traitement des déchets organiques par voie de biométhanisation ainsi que la mise sur pied d’un projet de ressourcerie qui permettra de développer la collaboration avec les entreprises d’économie sociale et de récupérer environ 4.500 tonnes de déchets.

Le gouvernement mise également sur le développement du réseau de déchetteries de manière à ce que chaque Bruxellois dispose d’une infrastructure de collecte à moins de 3 km de chez lui. Pour l’heure, on compte seulement deux déchetteries régionales et quatre communales. “Durant cette législature, il faudrait créer deux à trois déchetteries régionales et/ou régionaliser certains dépôts communaux” , a précisé Evelyne Huytebroeck.

L’ordonnance prévoit d’encourager le recyclage via des mécanismes d’incitation financière. Dès 2013, une redevance de 6 € par tonne de déchets incinérés sera instaurée. Celle-ci passera à 29 € en 2018, si les objectifs de recyclage ne sont pas atteints. L’argent récolté permettra d’alimenter un fonds qui financera de nouvelles initiatives en matière de recyclage.

“Pas seulement un enjeu environnemental, le recyclage des déchets contribue également à la croissance économique !” , a derechef souligné la ministre bruxelloise. En effet, certains de nos déchets contiennent des matières premières de grande valeur et essentielles pour les entreprises qui rencontrent de plus en plus de problèmes d’approvisionnement. Aussi, le recyclage créerait-il cinq à dix fois plus d’emplois que l’incinération des déchets.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner