Bruxelles C’est le défi relevé mardi midi par les élèves d’une école schaerbeekoise.

L’Institut de la Vierge Fidèle était en ébullition ce mardi durant midi ! En cause, l’organisation d’un repas sans déchet et d’un concours pour motiver les 600 élèves participants. Mise sur pied dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets sous l’impulsion de GoodPlanet Belgium, cette action a été imaginée par les délégués de l’école schaerbeekoise.

"Pour limiter au maximum les déchets durant ce repas, la première chose à laquelle nous avons pensé est d’amener les plats dans des Tupperware. On a aussi décidé de ramener les couverts de la maison, des gobelets en plastique dur et de privilégier les bouteilles en verre ainsi que les serviettes en tissus", a résumé Zoé Dubois, déléguée de la classe C de 2e secondaire.

Vers 12 h 30 , toute sa classe s’activait pour disposer les bureaux de façon à obtenir une grande table de banquet. Pour que ce défi zéro déchet soit aussi un événement festif, les élèves avaient, en effet, décidé d’en faire un repas convivial avec apéritif, plats et desserts faits maisons par les jeunes adolescents ou leurs parents.

"J’ai mis les chips dans une boîte et j’ai amené des gobelets et des assiettes en plastique que ma maman récupère. J’ai déjà l’habitude de prendre mes tartines dans une boîte plutôt que dans de l’aluminium, pour des raisons de santé", a détaillé Isabelle, 13 ans.

Mais tous les élèves prenant part à l’expérience n’ont pas été aussi rigoureux qu’Isabelle. "Je vois des bouteilles en plastique et des assiettes en carton" , s’est d’ailleurs exclamé la sous-directrice, Vinciane De Callatay, en entrant dans la classe. "J’ai vu pire dans une classe où ils ont commandé des pizzas… Par contre, dans une autre, ils ont seulement deux noyaux de prune !"

L’heure du verdict et de la pesée des poubelles a sonné aux alentours de 13 h 30. La classe C de 2e secondaire a obtenu 314 grammes de déchets. "C’est moyen ! On a trop de restes car on s’est trop servi. Et puis, certains avaient amené des chips dans des sachets et des assiettes en carton… Mais on a quand même bien réduit nos déchets", ont humblement conclu Cueeny et Ilan.

"Certaines classes ont calculé les portions de nourriture et sont parvenues à n’avoir aucun déchet. D’autres classes ont plus de 600 grammes de déchets. Cela permet de voir qui doit encore être sensibilisé. Mais beaucoup d’élèves ont déjà demandé que l’on fasse cela plus souvent, c’est donc une réussite !", a conclu la sous-directrice.