Bruxelles Validés par le CA, les tarifs 2015 de la Stib sont rediscutés au sein du gouvernement.

La semaine dernière, le conseil d’administration de la Stib a validé la nouvelle grille tarifaire pour l’année 2015. Celle-ci prévoit notamment de faire passer l’abonnement mensuel de 49 € à 50 € et l’abonnement annuel de 499 € à 520 €, soit une augmentation de 4,21 %. La hausse des tarifs n’affectera cependant pas les abonnements scolaires ni les abonnements des seniors et des allocataires sociaux.

Pour être appliquée , cette grille tarifaire doit cependant encore recevoir l’aval du gouvernement bruxellois ce jeudi. Or, il semblerait qu’il y ait un désaccord entre les partis de la majorité concernant le prix de l’abonnement annuel qui subit la hausse tarifaire la plus importante.

Après avoir défendu l’augmentation du prix de l’abonnement annuel face à Écolo l’année dernière, les socialistes réclament maintenant que l’on maintienne son prix à 499 €.

"On touche aux usagers quotidiens. Une hausse de ces tarifs ri sque de démotiver ce public de bons élèves en matière de mobilité. D’autant plus que l’on n’offre pas un service meilleur avec de nouvelles extensions du réseau", estime Ridouane Chahid (PS), député bruxellois et ancien vice-président du conseil d’administration de la Stib.

Notons tout de même que l’annulation du passage à 520 € de l’abonnement annuel entraînera un manque à gagner d’environ 1,8 million d’euros pour la société bruxelloise des transports publics.

Les autres partis du gouvernement ne s’opposent pas à cette hausse, qui ne dépasse pas l’index. Le CDH défend le maintien d’un tarif réduit pour ceux qui en ont le plus besoin, à savoir les familles, les handicapés, les seniors…

Et si, pour que ces tarifs-là n’augmentent pas, il faut jouer sur les abonnements classiques - très souvent payés par les employeurs -, les Humanistes estiment que c’est un compromis acceptable. Et de rappeler que la Stib a besoin de ces recettes pour améliorer la qualité de ses services.

Le prix de l’abonnement annuel échappera-t-il deux années consécutives à une augmentation ? Réponse ce jeudi.