Bruxelles Relégué en D2 il y a un an, le club bruxellois retrouve l’élite par la grande porte.

Un peu à la surprise générale, alors qu’il restait encore trois journées de championnat à disputer, Boitsfort (67 points) a été sacré champion le week-end dernier suite à sa victoire sans bavure contre Mons et à la défaite inattendue de son dauphin Audenarde au Coq Mosan. Un titre fêté dans les vestiaires à l’écoute des résultats mais qui sera l’occasion de réjouissances méritées le 7 mai lors de la visite d’Anderlecht. Un an de purgatoire qui aura servi, in fine, les desseins du club, comme le souligne Alain Bloedt qui a repris la présidence du club bruxellois quelques semaines après la rétrogradation.

"Nous avons lutté semaine après semaine pour décrocher les lauriers au terme d’une lutte intense avec Audenarde qui a surpris pas mal d’observateurs au cours de la saison. Avec quatre matchs de plus qu’en Bofferding League, il fallait tenir sur la distance. Nous avons aussi bénéficié de l’appui des joueurs de notre équipe réserve, en lutte pour le titre, qui apportaient une saine concurrence au niveau de l’équipe première."

Du côté du plateau de la Foresterie, les discours novateurs d’avant-saison ont donc porté leurs fruits. "Les changements au niveau de la direction et de l’entraîneur ont initié une nouvelle dynamique. Nous nous devions de recouvrer l’éthique qui fit l’essence du club, à commencer par une présence assidue des joueurs aux entraînements pour obtenir, au fil des matchs, la considération du staff. Seul petit regret, l’élimination en Coupe en demi-finale car c’était l’occasion de se mesurer déjà à une grosse pointure de D1 au stade ultime et de se jauger par rapport aux futures échéances. Les tests furent néanmoins positifs même si La Hulpe nous a remis les pieds sur terre."

La prochaine saison s’annonce sous les meilleurs auspices pour le club qui trusta les titres entre 1990 et 2010. "Nous allons repartir sur les mêmes bases (NdlR : 80 % des joueurs sont issus de l’école des jeunes) puisque nous sommes heureux de la tournure de la saison. Nous définirons des objectifs avec chaque joueur pour que ne subsiste aucun décalage entre les prétentions des uns et des autres. Bien sûr, nous pousserons chaque élément pour qu’il réalise ses ambitions, mais nous devons être en parfaite symbiose avec les joueurs pour que la direction ne s’essouffle pas dans de vains discours. Nous ne pouvons reproduire les erreurs du passé quand l’équipe nationale était constituée pour majeure partie de joueurs de Boitsfort et que nous n’avions pas réussi à faire la transition entre les générations sur la gestion des matchs."