Bruxelles Les navetteurs SNCB peuvent utiliser le réseau Stib en présentant un titre de transport valable.

La circulation des trains entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Schuman reprendra le 18 septembre. Voici les adaptations du service :

Du 11 au 15 septembre

Les liaisons IC 17 (Dinant - Brussels Airport - Zaventem) et IC 27 (Charleroi-Sud - Brussels Airport - Zaventem) : circulation normale.

La liaison IC 18 (Liège - Namur - Bruxelles) : trafic dévié via la boucle ferroviaire est (ligne 26) (en desservant également Bruxelles-Schuman et Bruxelles-Luxembourg). Temps de trajet supplémentaire de 15 à 20 minutes.

Les trains IC entre Luxembourg et Bruxelles (IC 16) au départ d’Ottignies sont détournés via Louvain et Bruxelles-Nord : les gares de Bruxelles-Luxembourg et Bruxelles-Schuman ne sont pas desservies sur cette liaison. Temps de trajet supplémentaire : 20 à 30 minutes. Les trains rapides entre Luxembourg et Bruxelles feront un arrêt supplémentaire à Gembloux et Ottignies.

La liaison S8 (Bruxelles-Midi - Ottignies - Louvain-la-Neuve) : circulation de navettes de train entre Louvain-la-Neuve - Ottignies et Bruxelles-Luxembourg.

Les trains S4 (Alost - Vilvoorde) : circulation de navettes de train entre Alost et Bruxelles-Nord (Les arrêts entre Vilvoorde et Bruxelles-Schuman ne sont pas desservis).

Entre Ottignies et Schaerbeek, suppression des trains S81 7659, S81 7665, S81 7658 et S81 7660 et S81 8659 et S81 8660 le soir). Un certain nombre de trains de pointe entre Gembloux et Bruxelles (le matin, les trains P 7603 et P 7604) sont également supprimés. La SNCB recommande de prendre l’IC 18 Liège-Namur - Bruxelles. Dans la soirée, le train 8600 (Bruxelles-Dinant) et le train 8604 (Bruxelles-Gembloux) seront supprimés. Les trains P 7601 Namur - Bruxelles-Midi et P 8602 Bruxelles-Midi - Namur continuent à rouler, incluant la desserte de Bruxelles-Schuman et Bruxelles-Luxembourg.

Week-ends des 9-10/9 et 16-17/9

La liaison IC17 Dinant-Namur-Bruxelles-Midi roule normalement entre Dinant et Bruxelles-Schuman. Ces trains continuent ensuite vers Bruxelles-Nord, Bruxelles-Central et Bruxelles-Midi après une déviation. Temps de parcours supplémentaire : 15 à 30 minutes.

Les trains IC entre Luxembourg et Bruxelles (IC 16) continuent d’être déviés au départ d’Ottignies via Louvain et Bruxelles-Nord : Bruxelles-Luxembourg et Bruxelles-Schuman ne sont pas desservis par cette liaison. Temps de trajet supplémentaire : 20 à 30 minutes.

La liaison S8 (Bruxelles-Midi-Ottignies) : circulation de navettes de train entre Ottignies et Bruxelles-Luxembour.

Les deux trains ICT de Bruxelles-Midi à destination de Walibi et Wavre sont supprimés. Le soir, le train ICT de Wavre jusqu’à Walibi est également supprimé.


Infrabel grince des dents : l’infrastructure était neuve

Le 27 août, le chantier se terminait. Tout a été balayé par la rupture de canalisation.

La rupture de canalisation survenue jeudi, provoquant l’inondation des voies de chemin de fer entre les gares de Bruxelles-Nord et Bruxelles-Schuman, a de quoi fâcher Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire. Et pour cause : l’infrastructure touchée venait tout juste d’être renouvelée. "Tout était bon pour 30 ans !" , soupire Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel. En effet, le 27 août, le chantier se terminait. "On venait de tout remplacer : les rails, les traverses, le ballast (c’est-à-dire les cailloux sur lesquels reposent les voies, NdlR) et le système de drainage… On doit tout recommencer !"

Une réunion entre Infrabel et Vivaqua, le gestionnaire du réseau de distribution d’eau à Bruxelles, aura lieu dans les prochains jours. En effet, comme précisé ce vendredi dans nos pages bruxelloises, le réseau d’égouttage et de canalisations nécessite une rénovation urgente. "D’autres effondrements pourraient avoir lieu", affirmait Marie-Eve Deltenre, porte-parole de Vivaqua. Dans ce cadre, Infrabel s’inquiète, à juste titre, de l’impact sur le réseau ferré et les navetteurs.

Lors du précédent chantier, Infrabel avait dépêché des équipes durant trois week-ends afin de ne pas impacter le trafic voyageur. Pareille organisation n’est plus possible aujourd’hui : le trafic ferroviaire sera coupé entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Schuman jusqu’au 18 septembre. "Ce sont des dégâts d’une ampleur inédite", déplore Frédéric Sacré. Le rail est recouvert d’une couche de sable (qui pèse une centaine de tonnes) épaisse de 30 centimètres sur une longueur de 200 mètres. Les équipes d’Infrabel ont été appelées en urgence jeudi après-midi et devraient avoir fini le déblayage ce samedi en fin de journée.

Le renouvellement de l’infrastructure commencera dimanche avec le sectionnement des rails. "Les travaux semblent longs mais il faut couper les rails, enlever le ballast, nettoyer le système de drains placé sous les voies pour évacuer l’eau", détaille Frédéric Sacré. Les agents devront ensuite remettre le ballast et refondre les rails, avant de passer aux vérifications de sécurité. Celles-ci prennent au moins une journée, durant laquelle plusieurs trains doivent rouler pour s’assurer que tout fonctionne avant la remise en service des voies. Le passage de train sur les voies sert également à dérouiller les rails : hors service, ceux-ci rouillent après 48 heures.

La durée des travaux s’explique également par les moyens légers mis en place (petites grues et hommes avec des pelles). En effet, l’instabilité de la voirie qui surplombe l’infrastructure rend le recours à de plus gros moyens impossible.