Bruxelles

Les premiers rapports relatifs à la stabilité de la chaussée de Louvain et des bâtiments sont "plutôt positifs", a annoncé vendredi Emir Kir (PS), bourgmestre de la commune de Saint-Josse-ten-Noode à l'issue d'une réunion de coordination dans le cadre du plan d'urgence et d'intervention. 

L'édile ne veut cependant pas encore se prononcer sur le moment auquel les 237 personnes évacuées pourront réintégrer leurs habitations. Jeudi, une partie de la chaussée de Louvain s'est effondrée à hauteur de l'intersection avec le boulevard Clovis. Le trou, de plusieurs mètres de diamètre, a eu pour conséquence l'évacuation des riverains ainsi que l'inondation du tunnel ferroviaire situé sous la chaussée.

Le bourgmestre a salué le travail de Vivaqua, qui a pu établir qu'aucune autre fuite n'était à déplorer. La société bruxelloise de production et de distribution d'eau estime qu'elle devra travailler plusieurs jours pour rétablir la situation, mais elle se refuse à fixer une échéance plus précise.

Emir Kir rencontrera les riverains évacués aujourd'hui/vendredi à 14h. Il espère pouvoir leur annoncer une bonne nouvelle, mais demeure prudent à l'heure actuelle. "Notre préalable à toute réintégration est la sécurité. Ce n'est qu'à cette condition là que je donnerai les autorisations pour aller plus loin dans les travaux", a déclaré le bourgmestre. Il attend dès lors les rapports des experts indépendants mandatés par la commune sur ce sujet.

Jeudi soir, 38 personnes n'avaient pas trouvé de solution de relogement chez des proches. Elles ont été hébergées dans des infrastructures hôtelières de la commune, a indiqué M. Kir.