Bruxelles Théâtre, danse et chant sont à l'honneur de Bruxelles Babel.

La 33e édition du Festival Bruxelles Babel bat son plein ce week-end, sous le thème Bruxelles? Non peut-être! L'histoire d'un bourgmestre un peu fou qui demande à ses travailleurs de construire un piétonnier en moins d'une heure et vingt minute "parce qu'il n'y a pas assez de travaux dans Bruxelles". Comme quoi, toute le monde est touché par les interminables chantiers de la capitale.

En tout, 130 jeunes de 12 à 21 ans issus de différentes communes de la capitale se sont rencontrés pendant plusieurs mois pour créer ce spectacle. Parmi eux, Atila est un vieil habitué des coulisses. Il fait partie de l'ASBL Inter'Action et à 18 ans, c'est la sixième fois qu'il participe à la pièce de théâtre montée entièrement par les jeunes. "Mes parents m'ont inscrit dans un cours de théâtre quand j'étais jeune parce que j'étais trop agité et depuis c'est devenu ma passion!", explique-t-il.

© Bernard Demoulin


Younès, quant à lui, participe pour la première fois. "J'ai des amis qui font du théâtre et j'ai été les voir une fois et depuis je suis toutes leurs représentations. Finalement, j'ai commencé il y a un mois et ça me plait vraiment", raconte-t-il.

Pour eux, Babel est devenu une grande famille. "Au début, tous les groupes sont un peu dans leur coin, mais finalement, ça devient des copains", raconte Atila. "Et il y a même des échanges entre nous. Par exemple, dans un groupe s'il y a une personne qui ne peut pas participer, des gens d'autres groupes peuvent les remplacer", ajouter Younes.

"L'objectif est de permettre aux jeunes de s'exprimer, se défouler et se connaitre. Se connaitre eux-mêmes mais aussi échanger avec les autres, leur donner l'occasion de s'épanouir et de créer de la mixité. Chaque jeune peut choisir une discipline mais il a aussi l'occasion d'en découvrir d'autre, de s'y essayer et cela peut déboucher sur des passions tout au long de l'année", explique Assia Manah, coordinatrice du projet.

© Bernard Demoulin


En effet,"le spectacle illustre le métissage caractéristique de Bruxelles, prône la rencontre, l’échange et le changement, tout en reflétant la Bruxelles de demain. Les festivaliers savent transcender leurs différences pour mettre en valeur ce qui les rassemblent", précise l'association.

À l'entrée, des capsules vidéos réalisées par les jeunes peuvent être visionnées par les visiteurs. Un coin photo est également à disposition pour découvrir la magie des images.