Bruxelles

La Direction du Foyer du Sud, propriétaire des logements sociaux, tiennent à réagir à l'article paru mardi dernier.

Suite à l'article paru ce mardi 11 septembre évoquant "des conditions indignes dans les logements sociaux", la direction du Foyer du Sud, propriétaire des logements du square Jordens, a tenu à réagir.

"La Direction et le personnel du Foyer du Sud sont indignés par les propos tenus par Mr. Vincent Henderick, tête de liste CDH aux élections communales à Saint-Gilles, qui donnent une image déplorable et non conforme à la réalité de notre société", expliquent les directeurs, Stéphane Van Der Cruyssen et Pierre Genot.

"Nous voulons préciser que notre objectif principal est le bien-être de nos locataires dans des conditions de logements optimales, à cet effet nous avons toujours veillé à entretenir notre patrimoine par des travaux de rénovations successifs". Et la direction de citer : 

  • 1993 : pose de doubles vitrages
  • 2005 : rénovation des portes d’entrées (ouverture par badges) pour un montant de 61.000 EUR ;
  • 2009 : rénovation et mise en conformité de l’installation électrique pour un montant de 615.618 EUR.
  • 2015 : remplacement des chauffe-eaux au gaz par des boilers électriques afin d’éradiquer tous risques "monoxyde de carbone" pour un montant de 142.000 EUR.
  • Avril 2018 : placement de porte RF anti-feu dans les 110 appartements pour un montant de 226.327 EUR ;
  • Juillet 2018 : modernisation et mise en conformité des 6 ascenseurs pour un montant de 265.000 EUR ;
  • En projet : rénovation partielle de l’enveloppe fin 2018 pour un montant de 1.320.000 EUR (toiture, ventilation et rénovation de certains châssis).
Le nouveau logement prêt à être habité
© DR

"En tout, entre 2009 et 2019, cela représente un investissement de 2.568.000 EUR pour entretenir les logements du square Jordens. Cela ressemble-t-il à des marchands de sommeil et à une situation d’un état de délabrement ?Contrairement aux propos de Mr. Henderick, le Service social et le Service location accompagnent nos locataires dans leurs différentes démarches et tiennent à leurs dispositions une brochure reprenant le réseau associatif social et local qui peut leur venir en aide. Enfin, il est évident que le locataire doit entretenir lui-même son logement en bon père de famille et nous informer de tous problèmes techniques. Nous disposons, à cet effet, d’une régie technique qui intervient dans les meilleurs délais. Ce n’est pas moins de 4.348 interventions que notre régie a effectuées en 2017. Nous regrettons que la période électorale engendre de tels propos dénigrants", concluent les directeurs.