Bruxelles

L'établissement situé à proximité du square Jacques Franck a été démontée ce jeudi matin, au plus grand dam des propriétaires.

Cette fois, c’est bel et bien fini ! La friterie Fontainas, située à proximité du square Jacques Franck, a été démontée ce jeudi matin, au plus grand dam des propriétaires. “Nous sommes tristes et en colère. Je ne réalise pas encore que notre friterie a été démontée”, explique Nikos Barsakis, gérant de l’établissement depuis 45 ans, particulièrement en colère.

La commune explique, de son côté, que le collège a fait tout ce qui était possible pour permettre à l’exploitant de démonter son installation dans de bonnes conditions. “Force est de constater que les multiples rappels et avertissements de la commune, ainsi que les arrêts du Conseil d’État des 9 octobre et 24 novembre derniers et le respect des procédures légales de mise en concurrence n’ont pas convaincu les exploitants de la friterie de démonter l’installation par leurs propres moyens”, explique le cabinet du bourgmestre Charles Picqué (PS).

Suite au dernier arrêt du Conseil d’État du 24 novembre, un ultime rappel a été adressé à l’avocat de l’exploitant le 27 novembre, demandant un démontage pour le 4 décembre au plus tard. Mais rien n’a été fait et le collège a donc demandé à une société spécialisée de procéder au démontage de la friterie ce jeudi matin.

La commune précise qu’un nouvel emplacement est par ailleurs soumis à permis d’urbanisme avec enquête publique. “Dans une commune aussi dense que Saint-Gilles, il est impossible de trouver une solution rapide sans permettre aux riverains immédiats de donner leur avis dans le cadre d’une enquête publique et d’une commission de concertation”, ajoute la commune.

“Nous avons veillé à ce que l’installation de la friterie soit démontée pièce par pièce et ensuite entreposée durant 6 mois dans une infrastructure communale afin de permettre à l’exploitant de trouver une solution alternative”, ajoute la commune. Mais selon l’exploitant, aucune mesure n’a pour l’instant été prise et l’heure est actuellement à l’inquiétude.

Pour rappel, cette friterie devait être démontée afin que les travaux de réaménagement du square Jacques Franck puisse se faire sans encombres.