Bruxelles Mardi, un homme a été blessé par balles dans cette ruelle derrière la gare du Midi. Les commerçants dénoncent : " La situation devient assez dangereuse le soir. Il faut éviter d’être touriste et de circuler après le coucher de soleil."

Ce mardi matin, vers 5 h 30, plusieurs coups de feu ont été tirés à la rue de l’Argonne à Saint-Gilles. Une bagarre serait à l’origine de ces tirs selon un riverain. Un homme a d’ailleurs été blessé par deux balles, mais ses jours ne sont cependant pas en danger. Le parquet de Bruxelles a ouvert une information judiciaire pour tentative de meurtre et a initié de nombreux devoirs d’enquête afin d’interpeller le ou les suspects des faits. Des scellés ont d’ailleurs été posés sur la porte d’entrée du café de l’Argonne. Il pourrait s’agir d’un règlement de comptes selon des habitués du quartier.

Cet incident grave succède à des faits réguliers de petite criminalité dans cette rue enclavée entre la gare du Midi et le boulevard du Midi. L’affaire du blessé par balles n’avait d’ailleurs pas l’air de réellement choquer une commerçante du quartier : "C’est un endroit où il y a du mouvement en général. On le sait. Il y a pas mal de passage dans cette rue."

Un constat qu’elle n’est pas la seule à faire puisque d’autres personnes du quartier le partage. "Il y a un certain nombre de gens ivres dans cette rue. On constate aussi que des gens consomment des stupéfiants. C’est le cas en partie, ici, en haut de la rue avec la petite zone aménagée sous les arbres", explique un riverain du boulevard du Midi.

Certains commerçants sont particulièrement remontés après les tirs survenus tôt hier matin. Ils déplorent la situation qui ne fait selon eux que s’aggraver au fil du temps. "Cette rue est devenue un lieu de rassemblement. Ces personnes viennent jouer au bingo dans la rue de l’Argonne. La situation devient assez dangereuse le soir. Il faut éviter d’être touriste et de circuler après le coucher de soleil. J’ai déjà vu des gens se faire voler toutes leurs affaires. On se sent en insécurité dans cette rue. On le dit mais rien n’y fait. Certains ont déjà tenté d’entrer dans mon commerce vers minuit, mais je les ai chassés. Je ne veux pas de ce type de personnes alcoolisées et sous stupéfiants chez moi. C’est un vrai coupe-gorge la nuit", explique un gérant de snack proche du lieu des tirs.

Un travailleur de l’hôtel tout proche abonde également dans ce sens et ajoute aussi le manque de vidéosurveillance dans ses griefs. "Je ne comprends pas comment on peut laisser la situation comme ça. Quand un client prend un train très tôt à la gare du Midi, je sors devant l’entrée de l’hôtel pour voir s’il ne lui arrive rien entre chez moi et la station. C’est dire le climat qui règne. Je constate aussi qu’il n’y a pas de caméra de sécurité dans cette rue. Je trouve cette situation impensable", raconte l’hôtelier. Selon nos sources, la seule caméra existante se trouve au coin de la rue Fonsny et celle de l’Argonne, mais trop loin pour avoir filmé les faits de ce mardi.

Du côté de la police de la zone Midi (Anderlecht, Forest et Saint-Gilles), on confirme qu’il existe bien des faits de petite criminalité régulièrement. "C’est une rue où il y a beaucoup de cafés et c’est vrai qu’il y a des bagarres, du tapage ou encore des gens qui ont trop bu. C’est vraiment de la petite criminalité, mais je comprends que les riverains ne soient pas contents de cela. On avait constaté un manque de civilité aussi avec des verres au sol dans la rue ou sous les arbres. La focale a été mise là-dessus et cela va mieux", explique la porte-parole de la zone Midi, Marie Verbeke.

Des travaux devraient avoir lieu en septembre pour élargir les trottoirs et rendre le passage des voitures moins accessible.