Bruxelles Le report du chantier de la Barrière se justifie par la multiplication des travaux en cours dans le quartier.

C’est bien connu, la Barrière de Saint-Gilles est un des axes les plus engorgés de la capitale, où la cohabitation entre les différents modes de transport est chaotique, surtout aux heures de pointe. Consciente du problème, Bruxelles Mobilité avait indiqué, en 2011, son intention de réaménager cet axe. En plus d’une véritable mise en rond-point, qui entraînerait la suppression des feux de circulation sur le carrefour, l’installation de passages piétons sécurisés était aussi annoncée.

Seul bémol : le rond-point finalisé était initialement prévu pour 2014, mais ça n’a pas pu être le cas, car le permis d’urbanisme… avait expiré ! Bruxelles Mobilité a désormais l’intention de réintroduire une nouvelle demande de permis d’urbanisme pour le réaménagement et la sécurisation de la Barrière, mais pas avant fin 2018, début 2019.

"Cette demande reprend le plan de l’ancienne demande de permis de 2013 en l’adaptant à la situation modifiée depuis. À la demande de la commune, des réflexions concernant les plantations du rond-point et de l’éclairage seront intégrées. Préalablement aux travaux de réaménagement en surfaces, des travaux de concessionnaires d’utilité publique menés par Vivaqua et Sibelga auront lieu pendant environ 6 mois", explique le cabinet de Cathy Marcus (PS), échevine des Travaux publics.

Selon elle, le report du chantier sur la Barrière est profitable au bon déroulement du lourd chantier de rénovation de l’immeuble situé à l’angle avenue du Parc et rue Verhaegen. Ce projet va créer du logement, une surface horeca au rez-de-chaussée, et présente des caractéristiques architecturales.

"Les différentes interventions dans ce quartier rendent peu probable une autorisation de chantier à la Barrière en 2018. Le chantier devra être programmé en fonction des répercussions que les chantiers dans le cadre du métro nord-sud et le chantier du tunnel de la porte de Hal auront sur la Barrière de Saint-Gilles. Ce projet doit s’inscrire dans l’hypercoordination du projet Constitution", explique-t-on du côté de Bruxelles Mobilité.