Bruxelles

L'enseignant avait déclaré, en octobre 2011, qu'il était "scandalisé qu'une dame homosexuelle ait imposé un déshabillage à des jeunes filles de l'école".

Un professeur a demandé l'acquittement, vendredi, devant la cour d'appel de Bruxelles, pour calomnie et diffamation à l'égard de sa supérieure hiérarchique en raison de son orientation sexuelle, en octobre 2011, à l'Institut des filles de Marie à Saint-Gilles.

Il avait tenu un discours diffamant envers la sous-directrice après avoir appris que des jeunes filles de l'école avaient dû se déshabiller devant elle et une autre enseignante, dans le cadre d'un fait de vol.

L'enseignant avait déclaré, en octobre 2011, qu'il était "scandalisé qu'une dame homosexuelle ait imposé un déshabillage à des jeunes filles de l'école". Il évoquait une fouille corporelle sur des élèves de 5e professionnelle, effectuée par deux enseignantes, un professeur d'éducation physique et la sous-directrice, à la suite du vol d'une somme de 200 euros dans les vestiaires de gymnastique.

Plusieurs élèves s'étaient ensuite indignées contre cette décision et des émeutes s'en étaient suivies, provoquant de nombreux dégâts matériels dans l'école. Des insultes avait été proférées à l'égard de la sous-directrice, traitée de lesbienne et de perverse.

Il était finalement apparu que lors des faits en question celle-ci n'avait pas fouillé les élèves, mais seulement leurs sacs, dans une pièce voisine des vestiaires de gymnastique.

L'arrêt sera rendu le 28 septembre prochain.