Bruxelles

La première pierre de cet ambitieux projet a été posée ce jeudi.

La première pierre d'un vaste chantier sur le site de l'ancienne ECAM (Ecole Centrale des Arts et Métiers) vient d'être posée ce vendredi, en présence notamment du bourgmestre de Saint-Gilles Charles Picqué (PS) et de la ministre-présidente du gouvernement francophone bruxellois Fadila Laanan (PS).

"Ce projet dans le cadre du contrat de quartier durable Bosnie est remarquable tant par sa dimension que par ses ambitions. Sur les 5200m² sont prévus un parc en intérieur d'îlot comprenant une plaine de jeux, une crèche communale de 149 places, des équipements sportifs, une cuisine centrale pour l'ensemble des crèches de la commune, des équipements destinés aux services à la jeunesse", explique Charles Picqué.

Le site de l’ECAM verra l’implantation d’un parc en intérieur d'îlot, accessible depuis la rue du Tir et la rue Théodore Verhaegen. "Le parc doit répondre au manque d’espaces verts et récréatifs dans ce quartier, un des plus denses de la Région" précise Cathy Marcus (PS), échevine chargée des Contrats de quartier. Il doit également permettre de distribuer efficacement les bâtiments de l’îlot et d’assurer la circulation des usagers", poursuit Willem Stevens (SPA), échevin des Propriétés communales et des Affaires néerlandophones.

Mais l'un des éléments importants de ce projet est l’implantation d’une grande crèche d’une capacité d’accueil de 149 places. La crèche doit s’implanter dans le bâtiment situé en intérieur d’îlot, accessible depuis le futur parc, et présentant une surface de plus ou moins 3.000 m² sur 3 niveaux. A l’arrière du bâtiment (côté nord), une ancienne cour de l’école est aménagée en espace extérieur ombragé de +/- 700 m², facilement accessible depuis le bâtiment. "Même s’il s’agit d’une des crèches qui sera probablement l’une des plus grandes de la Région, le collège a veillé à créer de petites unités de manière à ce que les enfants puissent bénéficier d’un encadrement de qualité (11 sections)", ajoute Charles Picqué.

Le projet fait également la part belle à la jeunesse. En effet, le site accueillera une maison de jeunes, une scholathèque, à savoir un lieu ressource à destination des élèves du secondaire, ainsi qu’un IBO, Initiatief Buitenschoolse Opvang, lieu d’activités extra-scolaires en néerlandais pour les 3-12 ans.

En outre, le projet inclut la création d’équipements sportifs, avec un terrain de sport couvert et deux nouvelles salles multisport gérés par la commune à destination des clubs, associations et habitants.

Par son envergure et les affectations prévues, le projet permettra à la commune de désenclaver le site, de l’ouvrir à nouveau sur le quartier et d’améliorer le quotidien des habitants grâce à l’implantation de nouveaux équipements et de nouveaux services. Il s’agit du plus gros investissement consentis ces dernières années à Saint-Gilles. Le projet est estimé à plus de 16 millions, dont plus de 11 millions en subsides majoritairement de la Région Bruxelles-Capitale dans le cadre des Contrats de Quartier Durable et du Plan pluriannuel d’investissements en matière d’infrastructures sportives. Mais également par un apport de l’Accord de Coopération Beliris via ses allocations budgétaires spécifiques à la revitalisation des quartiers. La Cocof complète ces apports et intervient quant à elle en matière de milieu d’accueil de la Petite enfance.

"Avec le boom démographique, les besoins en places d’accueil de la petite enfance sont très importants à Bruxelles. Le gouvernement francophone bruxellois entend donc soutenir au maximum les porteurs de projet, qu’ils soient privés ou publics. Le chantier que nous lançons aujourd’hui en est une belle illustration : la Cocof subsidie à hauteur de 4,2 millions d’euros la construction de cette nouvelle crèche qui pourra accueillir jusqu’à 149 bambins dans les meilleures conditions de confort", réagit Fadila Laanan (PS).