Bruxelles

Les cinq nouveaux administrateurs du Samusocial ont été présentés mardi soir, dans les locaux de l'association situés boulevard Poincaré à Bruxelles. 

Il s'agit de Christine Vanhessen (directrice de la Fédération des maisons d'accueil et des services d'aide aux sans-abri), Christophe Happe (directeur général du centre hospitalier Jean Titeca), Stephane Heymans (directeur opérationnel de Médecins du Monde), Nic Van Craen (directeur général de la VUB) et Bruno Vinikas (vice-président du forum Bruxelles contre les inégalités). L'assemblée générale du Samusocial ASBL a pris connaissance la semaine passée de la démission des membres du conseil d'administration et a nommé les cinq personnes susmentionnées en conséquence. Elles exerceront leur mandat à titre gratuit et ne percevront dès lors aucun jeton de présence. Les administrateurs discuteront au conseil d'administration de ce mardi soir de la nomination du prochain président. Il n'est pas attendu qu'une décision soit prise à l'issue de la réunion.

Compte tenu des activités qu'ils exercent par ailleurs, certains administrateurs sont déjà bien connus par les équipes du Samusocial au travers de différents projets et collaborations. "Médecins du monde est partenaire du Samusocial depuis un certain temps et on a toujours très bien travaillé sur le terrain ensemble", note Stephane Heymans. "Il me semblait important de maintenir l'outil et de venir avec mon expertise de terrain. (...) Le conseil d'administration est apolitisé aujourd'hui et dispose d'une diversification des compétences intéressante, avec des expériences institutionnelles et d'autres associatives".

Le nouveau conseil d'administration s'est engagé à être un exemple de bonne gouvernance. Il veut rétablir un cadre de gestion et un mécanisme de prise de décisions adaptés aux missions qui lui sont confiées. "Le conseil d'administration entreprendra également les préparatifs nécessaires afin de procéder, à court terme, à une modification des statuts visant, notamment, à la mise en place de nouvelles règles de gouvernance", a expliqué Christophe Happe. "Le conseil d'administration accompagnera ensuite, en étroite collaboration avec la Commission communautaire commune de la Région de Bruxelles-Capitale, la transition du Samusocial vers un organisme public".

Des priorités ont déjà été établies par la nouvelle équipe, à savoir la préparation du Plan Hiver, l'écoute et le soutien du personnel ainsi que la gestion de la situation de l'ancienne directrice Pascale Peraïta. A supposer qu'un contrat lie encore Pascale Peraita au Samusocial, il ne peut entrer à nouveau en vigueur sans l'accord formel préalable du Samusocial, selon Me Olivier Rijckaert, avocat du Samusocial. "Le Samusocial n'est pas en train de 'négocier confidentiellement' avec l'avocat de madame Peraita, ni pour un retour de celle-ci, ni pour le paiement d'indemnités de départ", assure-t-il.

Le Samusocial, qui est mandaté par la Région pour le plan Hiver, offrira à la mi-novembre 600 places supplémentaires pour les sans-abri (300 dans le bâtiment situé rue Royale et 300 dans celui du boulevard Poincaré), en plus des 388 places ouvertes toute l'année dans ses quatre centres. Il va également renforcer ses ressources humaines en vue de l'accueil hivernal.