Bruxelles

Un arrêt de travail a eu lieu ce vendredi matin pendant une heure pour montrer leur inquiétude.

Les travailleurs du Samusocial ont décidé de réagir pour la première fois depuis le scandale, vendredi matin. Un arrêt de travail a été organisé sur les quatre sites de l'institution entre 10h et 11h.

Le retour évoqué de Pascale Peraïta au sein de l'ASBL a été l’événement de trop pour les travailleurs. “On est un peu sous le choc d’apprendre qu’elle pourrait revenir au Samusocial. Nous, on a subi ce scandale avec tristesse. On ne veut pas de son retour chez nous”, explique Gaby, travailleur et affilié au syndicat FGTB.

L’objectif de cette action était également de partager l’inquiétude des travailleurs quant à l’avenir du Samusocial. “On ne sait rien pour le moment. On n’a pas eu de contact avec le nouveau conseil d’administration. Des contrats n’ont pas été renouvelés. On s’inquiète de l’avenir du Samusocial qui fait un travail important pour les gens”, explique Jean-Félix Moshi, travailleur et délégué syndical FGTB.

L’arrêt d’activité n’a cependant pas été total puisque les travailleurs ont décidé d’assurer un service minimum durant l’action pour continuer à accompagner les personnes sans-abri de Bruxelles.