Bruxelles Dans le dossier du métro Nord, Beliris veut éviter des retards dus aux recours.

L’opposition au projet d’une imposante station de métro sur le square Riga ne faiblit pas. Alors qu’une demande de classement du square a été déposée par la commune de Schaerbeek, les riverains continuent de se mobiliser pour préserver le patrimoine et les arbres de la place. Le 25 octobre dernier, le conseil communal a également décidé de refuser la modification du PRAS (plan régional d’affectation du sol) qui prévoit de faire passer le square Riga d’espace vert en zone de voirie et espace structurant.

Dans l’avis rendu, les autorités locales demandent la prise en compte de variantes d’implantation permettant de préserver le patrimoine arboré du square, éventuellement en faisant glisser la zone d’équipement vers l’église d’Helmet au sein de laquelle les accès à la station de métro pourraient être intégrés. Autre option prônée par Schaerbeek : le choix d’un tracé alternatif passant par Helmet, présenté dans le rapport sur les incidences environnementales comme étant le moins impactant en termes paysagers et patrimoniaux.

Du côté de Beliris, maître d’ouvrage du futur métro Nord, on explique vouloir éviter de faire face à des recours qui pourraient causer d’importants retards dans le projet. "Il serait prématuré de dire que nous sommes en passe de trouver une solution, mais il est vrai que nous sommes en train d’en rechercher", résume la porte-parole de Beliris qui précise qu’il s’agit d’un dossier délicat d’un point de vue technique. Pour cette raison, il y a d’ailleurs peu de chances que le tracé change.

"Nous avons des contraintes au niveau des courbes. Si les virages sont trop serrés, le métro devra ralentir pour ne pas s’incliner et cogner les parois, ce qui nuira à la vitesse commerciale. Par contre, nous pouvons déplacer les accès qui sont monumentaux pour ne pas détruire le square et les arbres. Cette demande a été formulée à notre bureau d’études", fait savoir Marianne Hiernaux.

L’option consistant à intégrer les accès de la station dans l’église de la Sainte-Famille est désormais prise en compte. "Il y a aussi la possibilité de construire un couloir reliant le parvis de l’église à la station sous le square. Ce n’est pas une option parfaite car la philosophie du projet est d’avoir des espaces ouverts comme dans la station Arts-Loi afin d’apporter un plus grand sentiment de sécurité", commente la porte-parole.

Des riverains du square Riga s’interrogeaient aussi sur la possibilité d’avoir recours à la technique de congélation plutôt qu’au cut and cover (tranchée recouverte). "C’est plus technique et aussi plus cher. Et il faut encore voir si cela résoudrait le problème en permettant de sauvegarder les arbres", répond Marianne Hiernaux.