Bruxelles Plusieurs habitants d'un bâtiment du boulevard wahis ont reçu un courrier assez bizarre.

Plusieurs habitants d'un grand immeuble sis au 22 du boulevard Wahis, à Schaerbeek, ont reçu un courrier de la part de l'agent de quartier qu'ils estimaient bizarre. En effet, le document ne comportait pas l'en-tête de la zone de police Bruxelles-Nord et quelques fautes d'orthographe ou de syntaxe s'étaient glissées dans le texte, deux éléments qui ont tout de suite alerté les habitants. 

En effet, le document contenait quelques questions assez précises, comme le nombre d'habitants dans l'appartement, l'ascenseur à emprunter pour y arriver, l'étage où est situé l'appartement et de quelle porte il s'agit sur le pallier. En cette période de vacances où les cambrioleurs sont à la recherche d'habitations à piller, les Schaerbeekois ont bien évidemment tiqué. "C'est une arnaque, ne répondez pas", "A signaler à la police", "Prévenez vos voisins", sont quelques commentaires qu'on pouvait lire ce mardi matin en-dessous de la publication sur le groupe Facebook La Schaerbeekoise. 

Contacté par nos soins, la zone de police confirme que tout est en règle et qu'il s'agit bien d'une démarche de la part de l'agent de quartier dans le cadre du recensement des grands immeubles. "C'est bien une enquête de l'inspecteur de quartier qui vise à répertorier les personnes qui sont présentes dans le bâtiment en coopération avec les services administratifs de la commune", indique la porte-parole de la zone de Bruxelles-Nord. 

"C'est vrai qu'il aurait dû mettre l'en-tête de la zone de police, d'habitude c'est ce qu'on fait. Mais c'est une démarche assez fréquente pour identifier qui est présent dans le bâtiment." Cette méthode permet de garder les bases de donnée à jour, une sorte de pré-travail dans l'enquête de domicile que réalisent les inspecteurs de quartier. 

La zone de police souligne cependant que c'est le seul bâtiment concerné dans le territoire de cet agent de quartier. Attention donc si d'autres bâtiments sont concernés!