Bruxelles Un troisième cheval de trait va participer au ramassage des corbeilles publiques.

Clop, clop, clop… Cela fait déjà six ans que les Schaerbeekois entendent le bruit des sabots de Taram et Vouziers cogner sur le bitume. Hébergés dans une écurie située au cœur du parc Josaphat, ces deux imposants chevaux de trait sortent tous les jours de la semaine pour vidanger 200 corbeilles publiques. Les équidés sont également mis à contribution pour le nettoyage des déchets après la tenue d’un gros événement et lors de certaines sorties pédadogiques et récréatives avec les écoles et le milieu associatif.

"Au-delà de la collecte, ces chevaux permettent surtout de réaliser un travail énorme en matière de sensibilisation à la propreté publique. Comme le responsable du service le répète souvent : On n’a jamais vu un citoyen s’arrê ter pour caresser un camion-poubelle . En plus, c’est un mode de ramassage écologique", souligne l’échevin schaerbeekois de la Propreté publique Sadik Koksal (LB).

Seul hic : les animaux ne sont pas des machines. Et à force de bons et loyaux services rendus à la communauté, les deux chevaux affichent les premiers signes de fatigue. Surtout Vouziers qui risque de s’épuiser prématurément en raison de son témpérament volontaire. Pour soulager le duo, les autorités locales ont donc pris la décision d’acquérir un troisième canasson.

Originaire de France, Domino a rejoint la cellule des équidés le 31 octobre dernier. Âgé de quatre ans, ce cheval à la crinière blonde a été choisi pour ses qualités d’endurance et son caractère calme. Selon la vétérinaire, la nouvelle recrue dispose d’une très belle foulée au trot mais elle doit encore transformer une partie de sa masse graisseuse en muscles.

Après une période d’acclimatation, Domino commencera à effectuer la vidange des corbeilles du lundi au vendredi. L’un des trois chevaux sera ainsi au repos pendant que les deux autres travaillent, avec un système d’alternance. "Il est déjà très à l’aise en ville. Nous l’avons emmené jeudi place Colignon sans souci. Il n’a pas peur du trafic mais nous devons encore l’habituer au tram dont le bruit est inhabituel pour lui", explique Aurore Lallemand, responsable des chevaux.

Pour rappel, la cellule des équidés du service propreté comprend aussi deux ânes, Gribouille et Camille, en charge du ramassage des corbeilles situées dans le parc Josaphat.