Bruxelles

Selon la commune, l’impact des immeubles qui ne s’intègrent pas dans le bâti existant est toujours trop important sur la place de Jamblinne de Meux.

Ce mercredi 16 mai, l’avis de la commission de concertation tenue à la Ville de Bruxelles à propos du projet Newton, sur la place Jamblinne de Meux, a été prononcé : il est défavorable. Les représentants de la Ville de Bruxelles et de la commune de Schaerbeek ont voté contre tandis que la Région et Bruxelles-Environnement se sont abstenus.

Pour rappel, Newton est un projet de construction envisagé par AG Real et visant à créer un complexe de logements, à cheval sur les communes de Schaerbeek et de Bruxelles. En 2016, la commission de concertation avait déjà rendu un premier avis défavorable sur ce projet qui prévoyait à l’origine la construction de trois immeubles de 8, 11 et 15 étages, totalisant 157 logements, des commerces et un parking de 157 emplacements. La seconde mouture du projet, quoique présentant d’indéniables avancées, n’avait toujours pas convaincu le collège de Schaerbeek qui, très rapidement, avait à nouveau rendu un avis défavorable. Le collège estimait que de trop nombreux et importants problèmes subsistaient toujours. "L’impact des immeubles qui ne s’intègrent pas dans le bâti existant est toujours trop important sur la place de Jamblinne de Meux, l’absence de parkings pour les commerces est problématique, la typologie des logements doit absolument être revue en diminuant la part des studios et une chambre, etc.", souligne Frédéric Nimal, échevin de l’Urbanisme (Défi).

"Il est temps que les promoteurs se rendent compte que Bruxelles est une ville où l’on vit et qu’il faut arrêter les projets pharaoniques et disproportionnés mais plutôt privilégier la qualité de la vie de ses habitants", embraye l’édile, se réjouissant de l’avis défavorable rendu par la commission de concertation.

"Les très nombreux riverains qui se sont manifestés lors de l’enquête publique doivent donc maintenant croiser les doigts puisque seul le fonctionnaire délégué de la Région bruxelloise est compétent pour la délivrance ou le refus du permis d’urbanisme", conclut Frédéric Nimal.