Bruxelles

La police et les gardiens de la paix rappellent que celui qui utilisent des feux d'artifice est passible d'une sanction administrative communale.

À Schaerbeek, les gardiens de la paix et la police collaborent pour sensibiliser les citoyens aux dangers des pétards et des feux d'artifice. "Un pétard, c’est avant tout un explosif dangereux qui génère nuisance sonore et insécurité", rappelent-ils sur le site de la commune.

Dans la Cité des Ânes, l’usage d’un artifice sur la voie publique ou dans une propriété privée est d'ailleurs interdit. En décembre, à l’approche des fêtes de fin d’année, certains sont tentés par l’utilisation de ces substances explosives. Les gardiens de la paix et la police s’allient donc pour expliquer ces dangers aux jeunes et aux parents. « On fait des rondes dans les quartiers et devant les écoles, explique Azzedine Asmi, gardien de la paix à Schaerbeek. Mais on sensibilise également les commerçants susceptibles de vendre des artifices. »

Les amendes sont rédigées sous forme de sanctions administratives communales par la police.