Bruxelles

Plusieurs familles de l'avenue Emile Max ont décidé de former ce groupe.

Plusieurs habitations de l'avenue Emile Max ont déjà été cambriolées. Pour remédier au problème ou en tout cas agir afin de se sentir davantage en sécurité, plusieurs familles de l'avenue ont décidé de créer un groupe whatsapp. Le but? Echanger des informations rapidement.

"En août dernier, il y a eu deux ou trois vols dans les habitations. Suite à cela un riverain a eu l’idée de créer un groupe Whatsapp pour la sécurité », explique Brigitte Vandenbroucke, la présidente du comité de quartier Émile Max-Cerisiers, dans les colonnes de Sudpresse.

Le quartier vient donc de créer une sorte de PLP (Partenariat Local de Prévention), même si les riverains ne sont pas en contact direct avec la police, le but est le même: échanger des informations pour garantir la sécurité du quartier, le tout en améliorant la convivialité de celui-ci.

Et le petit groupe composé de sept familles porte déjà ses fruits puisque la présidente assure à La Capitale que trois vélos volés ont déjà pu être récupérés. Elle souligne aussi la solidarité que ce genre de groupe engendre: "lorsque ma voisine s’est fait cambrioler alors qu’elle était en vacances, nous avons fait le nécessaire pour sécuriser son habitation."