Bruxelles Seuls 13 des 101 points noirs identifiés en début de législature ont été aménagés.

En début de législature régionale, suite à l’examen des endroits ayant connu le plus d’accidents entre 2010 et 2013, une liste des 101 zones accidentogènes sur le territoire régional a été établie par le gouvernement. Objectif : diminuer drastiquement le nombre de victimes graves et de morts dans ces zones. Mais, selon la députée bruxelloise Cieltje Van Achter (N-VA), qui a interpellé le gouvernement sur ce point au Parlement bruxellois, une solution n’a été apportée que pour treize de ces "points noirs".