Bruxelles

49% des personnes interrogées lors d'une enquête ne trouvent pas que les relations entre personnes de même sexe soient naturelles.

Ce mardi matin, Bianca Debaets (CD&V), secrétaire d'État à l'Égalité des chances à Bruxelles et la direction de l'égalité des chances du service public régional bruxellois equal.brussels, ont présenté leur nouvelle campagne de grande envergure Share the Color en vue de promouvoir le respect pour les diversités d'orientations sexuelles, identités et expressions de genre. La conférence de presse s'est déroulée au Mothers & daughters, premier bar lesbien de Bruxelles situé en plein centre-ville, inauguré la semaine passé.

"De temps en temps les gens me demandent si la Pride est encore nécessaire car les LGBTQI ont les mêmes droits que tout le monde. Je leur réponds que oui, le cadre légal est présent mais dans l'acceptation, il y a encore du travail à faire", explique Bianca Debaets. En disant cela, la secrétaire d'État fait notamment référence au couple qui s'est fait violemment agresser par un groupe de jeunes, le 14 avril dernier. Encore aujourd'hui, trois personnes LGBT sur dix ont été victimes de violences physiques dans leur vie. Cette campagne, Share the Color, fait partie du plan d'action 2017-2020 lancé par la Région pour mettre fin à ce phénomène encore trop récurrent.

D'après une enquête réalisée en Belgique par Unia, 49% des personnes interrogées ne trouvent pas que les relations entre personnes de même sexe soient naturelles. 37% d'entre eux disent expliquer clairement à leurs enfants que les relations hétérosexuelles représentent la seule norme. "Jai grandi à Molenbeek, et je connais très bien ce quartier. Jamais je ne pourrais y retourner en étant habillée comme je le suis maintenant. Souvent quand j'y retourne pour voir de la famille, je me cache, je mets une casquette, parce que j'ai peur de me faire agresser" explique Yasmine, femme transgenre et participante de la campagne. Un changement des mentalités qui restent très fermées, c'est ce que vise cette campagne qui rassemble le travail de trois associations et agences: la Rainbow House Brussels, oeuvrant pour l'émancipation des personnes LGBTQI+ sur la Région, The Flying Fish, une agence de création d'idées et d'histoires basées à Bruxelles, et Kidnap Your Designer, un studio de création graphique.

S'emparant de l'espace publique, et des réseaux sociaux, cette campagne multiplateforme contient plusieurs volets pour avoir une résonance la plus large possible. L'action consistera donc en la publication de témoignages vidéos forts et sensibilisants, mettant en scène dix profils de personnes directement impliquées par les thématiques de l'action. Une large campagne d'affichage aura aussi lieu pendant une semaine, avec des posters de 2 m² reprenant une phrase marquante des témoignages vidéos. Cette campagne a donc impliqué la participation de dix témoins. "C'est l'ironie du destin. J'ai passé toute ma vie à me cacher, de mes proches, de mes voisins...et aujourd'hui je vais me retrouver sur des affiches énormes et sur tous les réseaux" conclut Yasmine.

Enfin, la touche subtile de cette campagne, c'est une invitation à se peindre l'ongle du petit doigt, et de poster une photo sur instagram accompagné du hashtag #sharethecolor. "Ensemble on a décidé de trouver un symbole assez facile à faire, pas cher, pour pouvoir montrer son soutien à la communauté LGBTQI. On voulait que ce soit accessible pour tous, mais suffisamment particulier pour qu'on le remarque. C'est une manière pour tous de dire je ne fais pas que tolérer, mais je me bouge aussi pour eux, je fais une démarche pour m'opposer aux violences qu'ils subissent" explique Oliviero Aseglio, porte-parole de l'association RainbowHouse Brussels. L'animatrice Maureen Louys, la comédienne Virginie Hocq, Béa Ercolini ou encore l'animateur et chroniqueur Thibaut Roland,...autant de personnalités et influenceurs belges qui ont d'ailleurs pris part à la campagne, et participé au teasing la semaine passée, en postant des photos énigmatiques de leur ongle peint sur les réseaux, accompagnées du fameux hashtag.