Sharia4Belgium à la manœuvre

M. L. Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Bruxelles

Le groupuscule islamiste a provoqué un rassemblement hier soir, après l’arrestation d’une dame portant un niqab. Et diffusé une vidéo

MOLENBEEK La tension restait maximale, hier soir à Molenbeek-Saint-Jean, au lendemain des nouvelles émeutes autour du commissariat central ayant donné lieu à six arrestations administratives et deux arrestations judiciaires. Une manifestation de soutien à Stéphanie (22 ans, convertie depuis deux ans), la jeune femme interpellée mardi soir, a rapidement dégénéré, vers 18 h 30. Une centaine d’hommes et de femmes – dont de nombreuses en niqab – étaient encerclés par une quarantaine de policiers, malgré l’interdiction de tout rassemblement de plus de cinq personnes annoncée plus tôt dans la journée par la police.

Le ton est immédiatement monté entre la police et les belligérants. L’ensemble du quartier était bouclé par les forces de l’ordre. La station de métro Étangs Noirs était fermée. Rapidement arrivé sur les lieux, Philippe Moureaux s’est fait invectiver par quelques manifestants (lire ci-dessous) tandis que onze personnes étaient interpellées (dont une arrestation judiciaire : un certain Jean-Denis, lui aussi converti) dont deux femmes en niqab, plusieurs mineurs d’âge et un homme, l’un des meneurs du groupe islamiste radical Sharia4Belgium. Ce même groupe était directement pointé du doigt par le premier Molenbeekois. À raison. Dans une vidéo postée sur son site web, le groupuscule anversois confirme être allé voir “leur sœur” à l’hôpital, exhibant même le niqab découpé, vestige de l’agression présumée dont aurait été victime la jeune femme.

Dans cette vidéo, leur leader Fouad Belkacem (alias Abou Imran) y invite les musulmans à “se lever, se réveiller contre les ennemis d’Allah”. Le prêcheur évoque également l’incident : “Une sœur a été arrêtée. […] C’est une sœur d’ici, une Belge qui a choisi l’islam, qui a choisi de ne pas être une perverse, quelque chose de vulgaire, un objet, que les gens regardent et que les gens utilisent.”

Mais encore… “Mes chers frères et sœurs, je voudrais encore vous dire : Ces mécréants ont dérobé tous les vêtements de cette sœur. Ils ont tout déchiré avec des ciseaux (le soutien, les vêtements du bas) Qu’est-ce qu’on va faire ? Les musulmans de Bruxelles ont entendu cette histoire. Ils ont démoli le commissariat, ils ont envoyé des policiers à l’hôpital… Mais qu’est- ce qu’on va faire après ? […] La majorité d’entre eux sont des pervers. Ils lui ont dit : Guantanamo, Abu Ghraib, ce n’est rien à côté… […] Nous, on ne fera jamais à une mécréante ce qu’ils ont fait à notre sœur. […] Maudis, démolis et casse chaque ennemi d’Allah !”

La ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet a quant à elle qualifié la réaction de la centaine de Molenbeekois “d’inacceptable”. “Les faits doivent être condamnés avec la plus grande sévérité”, a-t-elle poursuivi, confirmant l’ouverture d’une enquête sur l’origine des débordements.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner