Bruxelles

Certains endroits de la capitale seront inaccessibles jusque vendredi.

Le président américain Trump est arrivé mardi soir à Bruxelles pour participer durant deux jours à un sommet de l'Otan qui s'annonce tendu en raison notamment du ton souvent utilisé par le locataire de la Maison Blanche pour rudoyer ses alliés auquel a répliqué plus tôt dans la journée le président du Conseil européen, Donald Tusk.

M. Trump doit rencontrer mercredi matin le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, dans le centre de Bruxelles avant de participer à un sommet de deux jours des chefs d'Etat et de gouvernement des 29 pays de l'Alliance atlantique au nouveau siège de l'organisation.

Il a une nouvelle fois bousculé ses alliés européens, en affirmant mardi, avant de s'envoler pour l'Europe, que sa rencontre avec son homologue russe, Vladimir Poutine, lundi prochain à Helsinki, pourrait être plus facile que le sommet de l'Otan mercredi et jeudi à Bruxelles.

Ce sommet s'annonce particulièrement tendu en dépit de la volonté d'"unité" que souhaitent afficher les alliés au vu des divergences croissantes entre les deux rives de l'Atlantique, notamment sur la question des dépenses de défense.

Les quartiers à éviter

© IPM Graphics