Bruxelles

Une simple carte bancaire passée devant un valideur vous permettra bientôt d’accéder au réseau de la Stib.

Alors que la Stib a achevé récemment sa migration billétique en supprimant les tickets magnétiques, son directeur-général planche déjà sur l’avenir du titre de transport. “La grande tendance, c’est de pouvoir payer avec une carte bancaire ou avec d’autres moyens comme le GSM qui ne seront plus que des moyens d’identification. Le système informatique que nous mettons en place pour le moment va nous permettre de pouvoir payer avec une carte bancaire à la Stib dès 2019 et avec d’autres moyens comme le GSM un peu plus tard”, a annoncé Brieuc de Meeûs, présent au congrès de l’Union internationale des Transports publics (UITP) qui se tient actuellement à Montréal.

Dans un futur assez proche, les titres de transport seront donc dématérialisés. Chaque usager disposera d’un compte mobilité et pourra s’identifier en passant sa carte bancaire devant le valideur.

À terme, un tel système permettra de développer l’intégration tarifaire. “Une personne pourra acheter un ticket de transport unique pour aller de Namur à Bruxelles avec un passage par les Tec, la SNCB puis par la Stib. Le client paiera un tarif pour utiliser plusieurs modes de transports. On parle aujourd’hui des transports en commun mais ça pourrait aussi intégrer l’utilisation d’une voiture partagée et d’un vélo en libre-service”, explique le directeur-général de la Stib.

Le grand challenge de l’intégration tarifaire sera la redistribution des revenus entre les différentes sociétés de transport concernées. “Chacun voudra prendre sa part sur l’ensemble de ce qu’a payé le client. La plateforme va le permettre mais il faudra déterminer avec tous les participan ts le quota de chacun dans la valeur d’un trajet, d’un titre, d’une prestation.”