Bruxelles

La DH s'est aventurée dans le nouvel antre bruxellois de l'art urbain.

À Ixelles, l'ancien Delhaize Molière de la chaussée de Waterloo s'est métamorphosé. Investie par des artistes au caractère plutôt underground, cette ex-grande surface de 5.000 m² présente depuis septembre des oeuvres grandioses par leur taille, mais aussi par leur originalité et leur côté décallé.

Strokar Inside, lancé par Alexandra Lambert et Fred Atax, c'est l'espoir de voir naître dans notre capitale une plateforme tournante et internationale du street-art. Dans toute sa diversité, le projet veut mixer scénographie, ambiance de galerie, parcours de fresque, installations, performances, conférences, moments de life painting, et même un espace bar. 

Et entre les vestiges du supermarché, de nombreux artistes - belges ou venus d'ailleurs - sont et seront invités à exposer leurs street-oeuvres, jusqu'à ce que le bâtiment soit finalement détruit. En s'y promenant, on est agréablement surpris par l'atmosphère un peu trash au couleurs flahs, rythmée par des installations aussi sordides qu'intrigantes, et des peintures murales gargantuesques. 

La durée de vie de ce nouveau centre est pour l'instant indéterminée. En attendant, les deux initiateurs du projet entendent sensibiliser la population bruxelloise à cet art de rue encore beaucoup trop associé au vandalisme.