Bruxelles Après sa défaite face au Logis, l’Alpa est pratiquement condamné à la relégation

Avant d’entamer son derby face au voisin du Logis, la donne était simple pour le CTT Royal Alpa : il fallait l’emporter pour continuer à croire au maintien en Superdivision.

Malheureusement pour eux, la défaite (1-5) fut au bout. "L’équipe la plus forte l’a emporté. Et puis il faut dire que la pression était clairement sur nos épaules", débute Dirk Roels. "Le tournant du match, c’est la victoire de Jean-Michel Saive sur Kazeem dès le premier match. Par la suite, Florian Cnudde est passé à côté de son match."

Avec cette défaite, il faudrait un énorme concours de circonstances pour que l’Alpa se maintienne en Superdivision. "Il ne reste plus que trois matches, nous avons besoin d’un miracle", confirme Dirk Roels.

Du coup, l’Alpa se prépare déjà à la relégation, alors que le club avait affiché de plus hautes ambitions en début de championnat. "Le sport est ainsi fait. Nous n’avons pas eu beaucoup de chance au niveau des blessures et puis, avec un budget plus réduit que certains, nous ne savons pas aligner quatre joueurs de top niveau."

En retournant en nationale 1, le CTT Royal Alpa s’apprête à vivre une période de transition, après trois saisons passées au plus haut niveau. "Ces années en Superdivision furent une belle expérience pour un club comme l’Alpa. On va désormais reconstruire pour essayer de remonter d’ici à deux à trois ans, tout en améliorant l’efficacité de notre formation des jeunes. Nous abordons un virage à 90 degrés afin de construire une pyramide plus équilibrée, ce qui doit nous permettre d’être à nouveau ambitieux dans les années à venir."

Cette relégation aura toutefois une conséquence puisque le club ne sera plus en mesure de conserver Florian Cnudde. "Il devrait rejoindre un club allemand pour passer un nouveau cap, ce qui est normal."