Bruxelles Alpa - Logisdi. 19h Habitué à décrocher le titre national, le Logis a dû réapprendre à perdre

Le derby bruxellois de Superdivision entre le CTT Royal Alpa et le Logis Auderghem, c’est toujours un grand moment dans la saison des deux clubs.

Ce dimanche, ils se retrouveront pour un duel qui vaudra à nouveau le déplacement, ne fût-ce que pour vivre l’atmosphère et l’intensité d’un tel affrontement. "C’est le derby bruxellois, un match très spécial dans la saison des deux clubs, un duel que les deux équipes veulent gagner", lance Anthony Maeck, coach et vice-président du club auderghemois.

Mais cette fois-ci, ce duel sera peut-être plus électrique que d’habitude. Ici, pas question d’un duel entre un Logis qui se bat pour le titre et une équipe de l’Alpa qui veut se sauver, mais bien d’une rencontre entre deux formations en quête de maintien. "Ce derby sera encore plus important que tous nos précédents affrontements. L’Alpa est obligé de gagner alors que de notre côté, une victoire assurerait notre maintien. On sent la pression monter ces derniers jours."

Une situation à laquelle on ne s’attendait pas en début de championnat. "L’Alpa dispose d’une belle équipe et avait annoncer viser le Top 3 en début de saison. De notre côté, nous espérions un Top 5 ."

Finalement, la saison est plus difficile pour les deux clubs. Et pour le Logis, il a fallu réapprendre à vivre avec la défaite, après tant d’années faites de succès et de titres. "Il était difficile de rester éternellement au sommet. Il y a toujours un moment où vous retombez les pieds sur terre et ce moment est arrivé pour nous. Mais toutes ces années nous ont permis de construire une base solide pour l’ensemble du club. Aujourd’hui, l’ambition est de rester dans cette Superdivision."

Toutefois, l’équipe emmenée par les frères Saive a quelque peu déçu cette saison. Difficile d’en expliquer les raisons. "Cette Superdivision est plus homogène et peut-être plus relevée que les années précédentes. Nous avons pu rivaliser par moments avec les meilleures équipes mais notre début de saison raté ne nous a pas mis en confiance."

Sébastien Sterpigny