Tensions et interpellations en marge de la manifestation du PP

Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Bruxelles

Les contre-manifestants ont déjà annoncé leur intention de mener des actions pour dénoncer les violences policières lors des interpellations


BRUXELLES Une dizaine de contre-manifestants de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) et des Jeunes FGTB se sont rassemblés, dimanche vers 14 heures, devant les casernes d'Etterbeek. Ils ont été repoussés dans le calme par les policiers. Dès 15 heures, la trentaine de contre-manifestants arrêtés administrativement plus tôt dans la journée dans la station de métro Trône ont été relâchés.

Les militants de la JOC ont fait état de 3 blessés, dont un qui a eu quelques points de suture sur la tête et une commotion cérébrale. Ils mèneront des actions dans les prochains jours pour dénoncer les violences policières lors des interpellations.

Pour rappel, les extrémistes du mouvement Nation avaient rallié la manifestation du parti populaire, place Royale, contre l'extrémisme islamiste. Les Jeunes FGTB et la JOC avaient quant à eux organisé une contre-manifestation, à la même heure, place Poelaert. Avec des slogans comme "Pas de fachos dans nos quartiers", ils avaient rejoint la première manifestation à la station Trône, en passant par le métro.

Les policiers étaient alors descendus en nombre dans la station et avaient procédé à une trentaine d'interpellations.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner