Bruxelles La septième édition de The Voice Belgique démarre ce mardi soir sur la RTBF avec les blind auditions.

Et c’est reparti pour un tour ! L’émission The Voice Belgique revient ce mardi sur la RTBF pour une septième édition qui s’annonce haute en couleur. Et parmi la centaine de candidats qui vont se présenter devant les quatre membres du jury, on retrouve quatre Bruxellois âgés de 18 à 30 ans.

Pour rappel, les coaches se basent uniquement sur ce qu’ils entendent et non sur ce qu’ils voient afin de constituer leur équipe de douze talents et seule la voix est prise en compte…

En effet, lors des blind auditions qui démarrent ce soir, les coaches sont assis dans des sièges qui font dos à la scène où chaque talent, accompagné par un orchestre, interprète une chanson connue. Si un coach est séduit par la voix du talent, il appuie sur le bouton buzz et son siège se retourne ensuite pour lui permettre de découvrir le talent dont la voix l’a séduit.

La DH vous propose de découvrir les quatre talents bruxellois qui vont tenter leur chance afin, ils l’espèrent, d’aller le plus loin possible dans la compétition !

Andreia, le soleil du Portugal

© DR

Andreia Rio, 30 ans, a déjà participé à la version portugaise de The Voice. "Je n’ai pas été retenue pour les blind auditions et mon mari m’a inscrite en cachette à la version belge. Je chante depuis que je suis toute petite et j’aimerais bien me faire repérer grâce à cette émission afin, j’espère, d’enregistrer un album", explique cette infirmière mère de deux enfants d’un et quatre ans. La famille d’Andreia adore écouter de la musique et son père était un adepte du Fado, un genre musical très célèbre au Portugal. Elle y a également pris goût et a participé, en 2008, à un concours de Fado… qu’elle a remporté ! Mais ses compétences ne se limitent pas qu’à ce genre musical et elle peut très bien s’adapter à d’autres styles. "Je suis une grande fan d’Adèle", confie Andreia qui joue de la guitare et de l’accordéon. Elle participe à The Voice Belgique pour faire découvrir au public belge son Fado et se prouver qu’elle est capable de relever un défi. Aujourd’hui, Andreia est mariée à Renato, également infirmier. Ils se sont rencontrés durant leurs études au Portugal. Anecdote : Andreia a participé à une émission d’imitation au Portugal où elle a fait partie des six finalistes…

Woody le globe-trotteur

© DR

Woody Wittock, 30 ans, vit en Belgique depuis huit ans, à Etterbeek. Il est en couple avec Cindy depuis sept ans et a un fils de deux mois. Avec sa copine, il se balade énormément dans le parc du Cinquantenaire et adore les parcours sportifs. Petit, son rêve était de devenir chanteur. Une passion transmise par ses parents qui écoutaient beaucoup U2 et The Who. À 16 ans, sa mère l’a surpris en chantant dans sa chambre. Elle lui a alors conseillé de s’inscrire au casting de l’émission La Nouvelle star. Durant cinq ans, il a participé à chaque casting mais sans jamais réussir à percer. Il a ensuite fait une pause de six ans et il se présente cette année à The Voice Belgique sans pression. Il a déjà rencontré à plusieurs reprises Slimane, un des nouveaux coaches de l’émission et ancien vainqueur de la version française. Il l’a notamment rencontré au casting de l’émissionX-factor. Outre la musique, Woody pratique le wakesurf depuis peu, depuis que son père a ouvert un club à Marseille.

Eleonore, les histoires avant tout

© DR

Eleonore Van Rosen, 24 ans, est fan de musique depuis sa plus tendre enfance. Elle n’a pas de style musical de préférence mais voue une passion pour les artistes qui racontent des histoires, comme Amy Winehouse. Son père, aujourd’hui décédé, est néerlandais, et sa mère est haïtienne. Lui aimait le rock, elle aime la musique soul. Eleonore adore voyager et s’est dernièrement rendue à Haïti après les tremblements de terre, où elle a été confrontée à des situations de grande détresse avec beaucoup de personnes qui ont tout perdu et qui vivent dans la rue. "Le palais présidentiel a été détruit et c’est triste de voir comment tout a changé", confie-t-elle. Parmi ses autres passions, Eleonore fait beaucoup de sport, notamment grâce à son copain qui est coach sportif. Elle suit actuellement des études de droit et elle a fait un stage au tribunal correctionnel de Bruxelles durant trois mois. Mais en participant à The Voice, cette jeune femme souhaite se faire remarquer et réaliser son rêve d’enfance : devenir chanteuse.

Yasha, fan de Michel Delpech

© DR

Deleeuw, 18 ans, a commencé la musique à l’âge de 10 ans. Cette passion, il l’a notamment attrapée grâce à sa maman qui est une fan inconditionnelle des années 80. "Le virus s’est transmis lorsqu’elle me déposait à l’école. Dans la voiture, elle passait en boucle les chansons de France Gall, Michel Jonasz, Barbara ou Véronique Sanson", explique Yasha qui suit des cours de chant depuis cinq ans. Ce Saint-Gillois est donc un adepte de la variété française et son père lui a permis d’assister à un showcase de Michel Delpech dont il est fan. Par ailleurs, il aime également les artistes français Vianney et Louane. L’année dernière, Yasha a participé au festival Classissimo dans le théâtre Royal du Parc où il a interprété trois chansons devant un public de 300 personnes. Il a aussi fait des scènes devant 70 personnes à Molenbeek et aime chanter devant ses amis. Aujourd’hui, Yasha est étudiant en rhéto à l’école Sainte-Bernadette d’Auderghem en option cuisine. "Mes amis m’ont encouragé à participer à l’émission car ils trouvent que j’ai une belle voix. J’ai échoué l’année passée à The Voice à l’épreuve juste avant les blind auditions et je souhaite donc retenter ma chance cette année. Cela va me permettre d’avoir encore plus de confiance en moi", explique celui qui est, par ailleurs, le fiston de Jean-Jacques Deleeuw, le directeur de l’information à BX1 et ancien de RTL-TVI.