Bruxelles

La première pierre du musée belge des Chemins de fer sera posée dans 15 jours

SCHAERBEEK/BRUXELLES Ne dites plus musée national des Chemins de fer, dites désormais Train World . Vieux d’une trentaine d’années, le projet sortira officiellement de terre le 14 septembre prochain à l’occasion de la pose – que l’on imagine en grande pompe à un mois des élections communales – d’une première pierre sur le site de la gare de Schaerbeek, lovée le long de la première ligne de chemin de fer du continent européen qui reliait Bruxelles à Malines, en 1835 déjà. Livraison du bébé pour 2014.

Attribuée à l’entreprise CFE Brabant – parmi six soumissionnaires –, la construction du hall du musée coûtera un peu moins de 8 millions d’euros (7.998.937 euros exactement, à charge de la SNCB Holding, pour environ 8.000 m2) et ne devra pas dépasser les 390 jours calendrier.

L’ensemble du projet dépassera quant à lui les 20,5 millions d’euros, dont 330.000 euros pour l’aménagement des abords et 5,75 millions rien que pour la scénographie. Déjà réalisée, la transformation de la partie de la gare datant de 1887 en Travel Center a coûté 735.000 euros. La rénovation de la partie datant de 1913 coûtera un peu plus de 3 millions.

Scénographié par le dessinateur schaerbeekois et voisin du futur musée François Schuiten, Train World se posera en “centre d’interprétation de l’histoire des chemins de fer et d’histoire des technologies ferroviaires” , passé, présent et futur. Loin d’un simple “garage à locomotives” donc, dit-on à la SNCB.

Le hall présentera une façade vitrée et se déclinera en quatre grands espaces rythmés par de plus petites salles. Une mezzanine longera la façade vers les voies situées tout au fond du musée, offrant une vue imprenable sur les modèles, dont la toute première locomotive de l’histoire des chemins de fer belges.

L’enveloppe du bâtiment sera montée en acier profilé afin de lui offrir un caractère industriel ancien. Sur le côté, une toiture verte et un mur végétal d’au moins cent mètres de long adouciront la vue des habitants les plus proches.

Outre son hall des machines , Train World présentera un fond audiovisuel et photographique de la SNCB et des associations ferroviaires. Il sera également doté d’un centre de recherche ouvert à toutes et à tous. Ce riche contenu sera mis en scène dans l’actuelle gare (1913), également équipée d’une librairie, d’une cafétéria et de l’entrée du musée.

L’espace muséal schaerbeekois disposera par ailleurs d’une vitrine ostendaise. Actuellement en cours de rénovation, le site de la gare d’Ostende accueillera quelques voitures (lire ci-contre).



© La Dernière Heure 2012