Bruxelles

C’est l’origine de la pagaille dans le métro après le concert de U2

BRUXELLES Mercredi soir, alors que le concert de U2 se terminait au Heysel, un accident grave s’est produit dans la station de métro de Brouckère, dans le centre-ville. Deux jours après, la victime transportée à la Clinique Saint-Jean, se trouve toujours dans le coma. Parmi ses blessures, cet homme a déjà perdu deux doigts sectionnés.

Hier matin , l’Écolo Jean-Michel Javaux se plaignait de la prétendue désorganisation de la Stib face à l’événement U2, lui reprochant de n’avoir pas été capable de mettre des rames en nombre suffisant après le concert.

En fait, la Stib a tout simplement dû gérer cet accident survenu au plus mauvais moment sur cet axe principal. Sur décision du parquet, la Stib a dû interrompre le trafic de ce tronçon pendant une heure : nécessités d’enquête après qu’un homme eut failli perdre la vie.

L’accident est survenu en fin de soirée, à 23h25, approximativement l’heure à laquelle Bono entamait les derniers morceaux. Ni l’identité de la victime ni son âge ne sont communiqués. Selon la Stib, l’usager se trouvait à hauteur des portières – et le signal sonore habituel indiquait que le mécanisme de fermeture était enclenché – quand celles-ci se rabattaient. Selon la Stib toujours, l’usager manipulait son GSM, apparemment occupé à rédiger un SMS. Un vêtement sinon la main entière a (ont) été coincé(s).

Le conducteur n’a pas vu l’incident. La rame a démarré vers la station suivante, Gare Centrale, traînant l’usager sur le quai. Au moins sur une certaine distance puisque, nous confirme Jean-Pierre Alvin, porte-parole, “il a été durement cogné”.

Dans quel état ? Hier, en tout cas, le blessé était toujours dans le coma. Le porte-parole de la Stib précise que ses services sont seulement informés du fait que la victime est “blessée grièvement”.


© La Dernière Heure 2010