Bruxelles

L'homme avait poignardé le nouveau compagnon de son ex-petite amie, dans la chambre d'hôpital où sa fille était admise pour un risque de méningite.

Le procureur a requis, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, une peine de 3 ans de prison, sans s'opposer à une mesure de sursis, à l'encontre d'un homme prévenu de tentative de meurtre. Ce dernier avait poignardé le nouveau compagnon de son ex-petite amie, dans la chambre d'hôpital où sa fille était admise pour un risque de méningite. Le procureur a estimé que les faits de tentative de meurtre devaient être requalifiés en coups et blessures volontaires ayant entraîné des blessures graves, et avec préméditation.

"Lorsque l'ex-petite amie de monsieur le prévient qu'elle arrive avec son nouveau compagnon, il dit ceci par SMS: "s'il monte je le pointe. Je te préviens, je le vois je rentre dedans"", a exposé le procureur.

Ce dernier a requis une peine de 3 ans de prison, sans s'opposer au sursis, à l'encontre du prévenu qui, a-t-il relevé, n'a pas de casier judiciaire et a fait preuve d'amendement.

Le 30 janvier 2017, la police avait été appelée à l'hôpital Erasme à Anderlecht pour une bagarre au couteau dans une chambre du 2e étage.

Le prévenu se trouvait là avec sa fille d'un an et demi, hospitalisée en urgence pour une suspicion de méningite. Son ex-petite amie, maman de l'enfant, était ensuite arrivée dans la chambre avec son nouveau compagnon et une bagarre avait éclaté entre les deux hommes.

Le prévenu avait poignardé son rival à deux reprises, dans la cuisse et dans le flanc.