Bruxelles

Trois gardiens de la paix d'Anderlecht ont été pris à partie verbalement et physiquement par trois supporters des Diables rouges à l'issue du match Belgique-Tunisie, qui s'est déroulé samedi dernier, indique mardi la zone de police Midi (Anderlecht, Forest, Saint-Gilles), confirmant une information parue sur le site de la RTBF. 

Un procès-verbal a été dressé pour coups et blessures. La commune d'Anderlecht s'est constituée partie civile dans le dossier. Les faits se sont produits samedi soir vers 20h20 dans la rue Théo Verbeeck à Anderlecht. Pour une raison inconnue, trois supporters éméchés des Diables ont pris verbalement à partie trois gardiens de la paix et ont également proféré des insultes à caractère raciste. L'un des gardiens a reçu un coup puis les auteurs ont pris la fuite.

Les trois gardiens se sont lancés à leurs trousses et ont tous trois été frappés par leurs agresseurs. Ils ont été légèrement blessés.

La police réfute toute intervention tardive sur les lieux et précise y avoir envoyé des effectifs trois minutes après l'appel d'un des gardiens. Une enquête de voisinage est en cours.