Bruxelles

Les totems à hygiène canine, d’une hauteur d’environ deux mètres, sont équipés de sacs en liasse avec un système de distribution unitaire et d’un réceptacle.

La commune d'Uccle vient d'installer cinq totem à hygiène canine afin de lutter contre la prolifération des déjections canines dans le quartier du Chat. La localisation des totems a été établie en accord avec les habitants du quartier.

Un des cinq totems
© DR

Les totems à hygiène canine, d’une hauteur d’environ deux mètres, sont équipés de sacs en liasse avec un système de distribution unitaire et d’un réceptacle. Le totem offre trois avantages : la distribution de sacs se fait par pincement, l’ouverture de la partie réceptacle a spécifiquement été calculée pour permettre d’y déposer uniquement un sac à déjection canine et la poubelle reste fermée pour ne pas dégager d’odeur.

Sur la base d’un sondage effectué auprès des habitants du quartier du Chat, fortement affecté par ces nuisances, les cinq totems ont été placés aux endroits suivants : coin rue des Carmélites/rue de la Seconde Reine, coin rue des Carmélites/rue de la Mutualité, coin rue des Cottages/rue des Glaïeuls, coin rue de la Mutualité/avenue de Messidor et rue de Boetendael à l’entrée du Carré Cassimans.

Avec cette solution préventive innovante et ciblée, l’échevine de la Propreté Publique souhaite avant tout ranimer le sens civique des propriétaires de chiens peu scrupuleux et mettre ainsi un terme à un fléau qui dégrade l’environnement. “En utilisant les totems, le citoyen respecte l’espace public mais aussi le travail des équipes du Service de la Propreté Publique. Si le projet se révèle concluant, d’autres totems pourraient être placés dans les quartiers où cela s’avère nécessaire”, précise Carine Gol-Lescot (MR).

Le non ramassage des étrons canins constitue une infraction au règlement général de police en vigueur et peut, de ce fait, être passible d’une amende administrative. Cette initiative s’accompagnera dès lors d’une campagne de répression globale. Ce dispositif utile et pratique a été installé avec le soutien de Fost Plus et de Bruxelles-Propreté et a été retenu par la Région dans le cadre d’un appel à projets innovants pour contribuer à la préservation de la salubrité publique.