Bruxelles

Depuis la semaine passée, le rond-point Churchill se trouve sur une bande, générant d'importants embouteillages.

Un conseil si vous circulez en voiture dans la capitale : évitez le quartier Churchill ! Et pour cause, d’importants travaux sont en cours depuis la semaine dernière, et ce jusqu’au 20 juillet prochain. Les automobilistes doivent donc prendre leur mal en patience puisque le rond-point a été mis sur une seule bande, ce qui engendre des embouteillages monstres.

Résultat : chaque matin les riverains doivent subir les nuisances générées par ce chantier. Une situation dénoncée par Emmanuel De Bock (Défi), conseiller communal à Uccle : "Ce lundi matin, il y avait environ 700 mètres de files pendant 2 h 30. La pollution générée par les gaz d’échappement et le concert de klaxons est insupportable pour les riverains. La plage horaire 7 h-10 h et 16 h-19 h est complètement bouchée sur cet axe. Les camions et les bus n’arrivent même pas à entrer dans le rond-point tellement les bornes de béton et oreilles de trottoirs sont larges !", explique l’élu.

Par ailleurs la mise en sens interdit de la rue Errera entraîne, pour les habitants de cet axe et ceux de l’avenue Dupuich, ainsi que tous les sportifs du Royal Léopold Club, un détour par Cavell et Robert-Jones de plus de 2 km. "N’y avait-il pas moyen au moins pendant le week-end ou en soirée de permettre l’accès à ces rues ? Il est impossible de continuer à faire vivre cet enfer aux riverains pendant les 4 mois de travaux. Il faut revoir l’opérationnalisation de ces travaux. Ce qui a été possible au rond-point Vanderkindere est possible à Churchill et ne doit pas prendre 2 fois plus de temps", ajoute l’Ucclois qui interpellera le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SPA).

Du côté de Bruxelles Mobilité, on explique qu’à chaque chantier, la première phase pose beaucoup de problèmes car les automobilistes doivent s’adapter. "Nous avons commencé par l’oreille de trottoir la plus compliquée, celle à l’angle Churchill/Messidor, et cela engendre des perturbations. Les travaux dureront jusque fin juillet, mais cette oreille de trottoir sera terminée après les congés de Pâques et la situation devrait alors s’améliorer", explique Inge Paemen, porte-parole de Bruxelles Mobilité, qui déplore aussi un manque de courtoisie dans le chef des automobilistes qui n’adoptent pas le principe de la tirette, pourtant requis dans ce genre de situation.