Bruxelles Les Verts souhaitent dépasser les 20 % de voix et augmenter leur représentation au conseil communal.

La section locale d’Ecolo-Groen à Uccle a présenté ce mardi sa liste en vue des élections communales du 14 octobre prochain. Une liste composée de 43 candidats emmenée par le chef de groupe Thibaud Wyngaard, 35 ans, et poussée par Pierrot Desmet, conseiller communal sortant bien connu sur le plan local.

La liste compte un tiers de candidats issus de la société civile, plusieurs ressortissants étrangers et 8 candidats de moins de 30 ans. Elle comptera un candidat Groen : Patrick Wauters, 29e.

Deuxième force politique à Uccle avec 7 sièges, Ecolo-Groen vise plus haut et compte bien entrer dans la majorité lors de la prochaine législature. "Notre objectif est clairement de dépasser les 20% des voix et d’augmenter notre représentation au Conseil communal de quelques unités afin de pouvoir peser davantage dans le rapport de forces et de pouvoir faire progresser nos idées", explique François Lambert, président d’Ecolo Uccle.

"Depuis des années, nous menons une opposition critique mais aussi constructive et propositionnelle. Plusieurs de nos propositions ont d’ailleurs été suivies d’effet : prime pour compenser la hausse du PRI, give box, box vélos, bulles à huile usagée, interdiction de l’affichage électoral sur les panneaux culturels, etc.", explique Thibaud Wyngaard.

La section locale a organisé une quinzaine de groupes de travail afin d’élaborer son programme. "Parmi les priorités : la participation citoyenne, faire d’Uccle une commune en transition (gestion écologique des espaces verts, zéro déchet...), la mobilité douce (réaliser 10 km de pistes cyclables au cours des 6 prochaines années et généraliser les Zones 30 à toutes les voiries de quartier, à l’exception des axes principaux maintenus à 50 km/h), l’éthique et la gouvernance mais aussi le logement pour tous (augmenter le parc de logements de l’AIS de 50% au moins), l'égalité des chances et de genre, et une offre culture plus diversifiée", détaille Thibaud Wyngaard.

"Notre volonté est d’inscrire pleinement Uccle dans le 21e siècle, de sortir du ronronnement de la majorité actuelle. Cela manque d’une vision, de transversalité. Organiser des événements festifs, cela ne suffit pas. Nous voulons faire évoluer Uccle, en faire une commune en transition, inclusive, où la mobilité douce est prise à bras le corps, où l’éthique et la gouvernance est centrale, où l’on développe une offre culturelle plus diversifiée et engagée. Notre projet on veut le co-construire avec les habitants, aujourd’hui la participation citoyenne est quasi inexistante", conclut-il.