Bruxelles Une information judiciaire est en cours pour s’assurer qu’il s’agit bien d’un drame et non d’un crime…

C’est un voisin qui a donné l’alerte jeudi en début d’après-midi. Il n’avait plus croisé la victime depuis environ deux semaines et les mouches commençaient à pulluler dans la cage d’escalier de l’immeuble.

Les faits se sont déroulés dans un appartement de la rue de Boetendael, à Uccle. Des policiers de la zone Marlow y ont découvert le corps sans vie d’un jeune homme. Il était agenouillé au sol, pendu aux barreaux de son lit.

Le décès devait au moins remonter à plus d’une semaine. La victime ne portait que des sous-vêtements et était déjà en état de décomposition. Ses deux chihuahuas lui avaient partiellement rongé les mains et les pieds. L’appartement était infesté de larves et de mouches.

Selon nos infos recoupées à bonnes sources, la victime se prénommait officiellement Dimitri et était âgée de 19 ans. Belge d’origine italienne, elle était transgenre et travaillait au noir dans un sex-shop. Elle vivait seule et avait récemment perdu deux proches.

Comme à l’accoutumée, une information judiciaire a été ouverte pour faire la lumière sur ce décès considéré dans un premier temps comme suspect. Une autopsie du corps pourrait être requise pour s’assurer de la cause de la mort.

Plusieurs hypothèses sont pour le moment sur la table. Sachant que l’appartement de la victime était fermé de l’intérieur et que la clé était toujours dans la serrure, la moins probable est qu’il s’agisse d’un crime maquillé. La plus probable est qu’il s’agisse d’un drame tel un suicide ou un accident lors d’un "jeu".

Contacté par nos soins, le parquet de Bruxelles a confirmé par la voix de son porte-parole Laurens Dumont la mise au jour de ce décès non naturel mais n’a pas souhaité faire plus de commentaires à ce stade de l’enquête.