Bruxelles

Il était aussi l'auteur d'une fausse alerte à la bombe le 26 mars de la même année, à Molenbeek.

La 47e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, jeudi matin, Jawad B. à une peine de 2 ans de prison dont un an ferme. Cet homme de 28 ans avait semé la panique rue Neuve à Bruxelles, le 21 juin 2016, en portant une fausse ceinture explosive. Il était aussi l'auteur d'une fausse alerte à la bombe le 26 mars de la même année, à Molenbeek-Saint-Jean. La juge a prononcé une peine de 2 ans de prison, dont un an ferme et le reste avec sursis probatoire pendant 5 ans. Jawad B. devra notamment se soumettre à la condition de suivre un traitement psychiatrique et à celle de chercher un emploi stable.

La juge a également prononcé une amende pénale de 1.800 euros et a accordé des indemnités d'un montant de près de 15.000 euros pour les parties civiles, dont fait partie la police.

Le 21 juin 2016, le prévenu, âgé de 28 ans, s'était baladé dans la rue Neuve à Bruxelles muni d'une ceinture avec ce qui ressemblait à des explosifs. Il s'agissait en réalité de paquets contenant des biscuits émiettés que le prévenu avait confectionnés pour faire croire à une bombe artisanale.

Peu avant ces faits, le 26 mars 2016, quatre jours après les attentats de Bruxelles, Jawad B. s'était aussi fait passer auprès de la police pour "l'homme au chapeau", recherché dans le cadre de l'enquête sur les attentats, et avait proféré des menaces. Par téléphone, il avait déclaré qu'il allait poser une bombe sous une conduite de gaz du boulevard Mettewie à Molenbeek-Saint-Jean. D'importants moyens, au sein de la police fédérale et de Sibelga, avaient été déployés inutilement.