Bruxelles Nicolas n'est pas prêt de se garer à nouveau entre les communes de Saint-Gilles et Forest.

Prendre une prune, cela ne fait jamais plaisir. Mais c'est encore plus énervant lorsqu'on estime être dans son bon droit. Nicolas a contacté nos confrères de RTL pour leur faire part d'une histoire peu banale.

Cet habitant d'Anderlecht et se rend quotidiennement en voiture à Saint-Gilles pour travailler. Il paie 200 euros par an pour disposer d'une carte riverain dans la commune où il travaille. Le 25 octobre dernier, suite à des travaux, il a eu dû mal à trouver une place pour stationner sa voiture. Il a finalement trouvé un emplacement à la rue du Mont Kemmel. Une place un peu spéciale puisqu'elle se trouve à cheval sur les communes de Saint-Gilles et Forest. "Mon essieu avant se trouvait donc en zone payante à Saint-Gilles, le milieu de mon véhicule en zone non payante, et mon essieu arrière en zone payante sur le territoire de Forest", explique Nicolas à nos confrères.

Une amende de 25 euros

Alors que Nicolas estimait être en droit, un contrôleur de la commune de Forest lui a infligé une amende de 25 euros. "Ayant ma carte de riverain de Saint-Gilles, je suis en ordre, il n'est pas normal qu'on veuille me faire payer deux fois", estime Nicolas. C'est aussi la façon de voir les choses des agents de Saint-Gilles. Par contre, du côté de parking.brussels, qui gère le stationnement sur Forest, la vision est toute autre et il n'est pas question d'annuler l'amende. "Vous savez quand on se gare de cette manière à cheval sur deux communes, on doit s'attendre à avoir des soucis. Il sait bien qu'il joue avec le feu et il ne sert à rien de s'étonner après coup quand on a une redevance sur le pare-brise, explique Robert François, porte-parole de parking.brussels avant de préciser : "C'est la plaque arrière qui compte. Et sa plaque arrière est, d'après le scan, sur le territoire de la commune de Forest. Vous savez, le scan c'est une technologie assez précise et ça ne ment pas. Alors c'est vrai, c'est malheureux pour lui mais il est en tort."

On imagine donc que si Nicolas avait garé son véhicule dans l'autre sens, il n'aurait pas été verbalisé. Surréalisme à la belge vous dites?